Sport

Bonne connaissance de la discipline

La photographie de sport est un domaine assez compliqué à maitriser. Cette pratique requiert une concentration totale, du matériel haut de gamme si possible et surtout une bonne connaissance du sport que l’on va photographier. Bien connaitre la discipline pratiquée est un atout fondamental pour pouvoir anticiper les actions à venir, et donc être prêt les immortaliser dans le boitier.

Frédéric Froger, photographe de Golf, a testé pour nous le 180-400mm

Sport

Les techniques de prise

Votre sujet, bien qu’il soit en mouvement, doit être pris en photo de face. Il doit être identifiable avec la balle à proximité dans le cas du football, volleyball, tennis, etc. Lors du traitement des photos, n’hésitez pas à les recadrer, avec de la pratique vous prendrez ainsi la main sur le cadrage parfait en photographie sportive. L’arrière-plan est aussi un élément important à prendre en considération, l’idéal est d’apercevoir le public en fond. Si vous souhaitez éviter de couper les têtes en arrière-plan, placez-vous de sorte à avoir une position basse (voire une position au sol) pour pouvoir faire rentrer tous les éléments importants dans le cadre.

Comment faire un effet filé en photos de sport ?

La technique d’effet filé est souvent pratiquée dans la photographie de sports mécaniques afin de réaliser un effet de mouvement estompé en arrière-plan dû à la vitesse du sujet. Le sujet doit être net et ce qui l’entoure est très flou. Il faut régler son boitier à une vitesse d’obturation assez lente, 1/100s par exemple, et suivre le sportif pendant son déplacement. Lors de ce mouvement, déclenchez la prise de vue tout en suivant le sujet de façon cadencée. Avec de la pratique, vous obtiendrez un véhicule net qui se dégage de son environnement.

Les réglages indispensables

La photographie sportive est un domaine assez spécifique et l’utilisation d’un smartphone ne sera jamais adéquate. Equipez-vous d’un boitier très réactif en autofocus, réflex ou hybride, et ainsi être en capacité de prendre des photos en rafale. La rapidité fait partie intégrante du concept de la photographie sportive. Pour se faire, travaillez la vitesse avec un boitier pouvant descendre à 1/200s, voire plus court si le sujet est rapide. Question d’optique, préférez les téléobjectifs lumineux (ouverture à 2.8 ou moins), surtout si vous êtes amené à photographier en basse lumière. Les professionnels de la photo de sport utilisent un 400 mm la plupart du temps, néanmoins en tant qu’amateur vous avez le choix : 200, 300 voire 600 mm pour un budget plus considérable. N’hésitez pas à monter en ISO en lumière basse pour éviter tout flou de bouger.

Faut-il utiliser le format RAW ou JPEG ?

Le choix du format RAW est recommandé surtout si l’on veut jouer sur la balance des blancs des clichés lors du traitement sur logiciel. Il est plus facile de corriger une exposition sur le format RAW qu’en JPEG où l’on risque d’abimer les nuances. Il faut noter qu’au format RAW, le mode rafale est fortement ralenti car un fichier RAW est bien plus lourd qu’un fichier JPEG.

Découvrez toutes les tournures de la photographie sportive sur le Nikon Club avec le photographe Ray Demski et la passion brutale des boxeurs de Bukom, ou encore revivez les beaux moments sportifs des Jeux olympiques d’hiver 2018 à PyeongChang avec Matthias Hangst.

ACTUALITÉS

Je souhaite recevoir le meilleur des actualités Nikon par email