Le rêve au cinéma : votre inspiration pour le Nikon Film Festival

Vidéo

Le Nikon Film Festival est de retour pour une 12e édition et cette année, les participants devront composer autour du thème « Un Rêve ». Depuis toujours, le rêve n’a eu de cesse d’inspirer les réalisateurs et encore aujourd’hui, ce thème reste récurrent. Pour l’occasion, nous vous avons préparé une sélection de films mêlant différents traitements du rêve afin d’inspirer, nous l’espérons, les cinéastes souhaitant participer à cette nouvelle édition du festival ! Pour rappel, vous pouvez envoyer vos films avant le 25 janvier 2022 sur le site du Nikon Film Festival.

# Inception (2010, Christopher Nolan) – Les rêves emboités

Dom Cobb est un voleur expérimenté, le meilleur dans l’art dangereux de l’extraction : spécialité qui consiste à voler les secrets les plus intimes enfouis au plus profond du subconscient durant une phase de rêve. Très recherché pour ses talents dans l’univers trouble de l’espionnage industriel, Cobb est aussi devenu un fugitif traqué dans le monde entier. Une ultime mission pourrait lui permettre de retrouver sa vie passée, accomplir une « inception ».

# Ouvre les yeux (1997, Alejandro Amenábar) & Vanilla Sky (2001, Cameron Crowe) – La distorsion de la réalité

Dans « Ouvre les yeux », César est enfermé dans une unité psychiatrique. Un psychiatre l’aide à prendre connaissance des circonstances qui l’ont amené à commettre un meurtre. Ce film a fait l’objet d’une adaptation américaine plus célèbre : « Vanilla Sky », avec Tom Cruise, Cameron Diaz et Penelope Cruz, qui figurait déjà dans le film original d’Alejandro Amenábar.

# Donnie Darko (2002, Richard Kelly) – Le rêve prémonitoire

En octobre 1988, dans une coquette banlieue pavillonnaire de Virginie vit Donnie Darko, un adolescent pas comme les autres. Intelligent et débordant d’imagination mais aussi schizophrène. Il traite sa mère Elizabeth de tous les noms, laisse régulièrement des messages politiques pour son père Eddie sur le réfrigérateur et interpelle ses profs en plein cours. Somnambule, il parle la nuit avec un certain Frank, déguisé en lapin géant monstrueux. Un jour, ce dernier lui annonce que la fin du monde est imminente.

# La La Land (2017, Damien Chazelle) – Le rêve hollywoodien

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

# Le Labyrinthe de Pan (2006, Guillermo del Toro) – Le rêve comme échappatoire de la réalité

Dans l’Espagne fasciste de 1944, une jeune fille échappe à son beau-père cruel pour rejoindre un monde fantaisiste où elle est une princesse réincarnée.

# Mulholland Drive (2001, David Lynch) – L’ambiguïté du rapport entre rêve et réalité

A Hollywood, durant la nuit, Rita, une jeune femme, devient amnésique suite à un accident de voiture sur la route de Mulholland Drive. Elle fait la rencontre de Betty Elms, une actrice en devenir qui vient juste de débarquer à Los Angeles. Aidée par celle-ci, Rita tente de retrouver la mémoire ainsi que son identité.

# Cemetery of Splendour (2015, Apichatpong Weerasethakul) – Le rêve éveillé

Des soldats atteints d’une mystérieuse maladie du sommeil sont transférés dans un hôpital provisoire installé dans une école abandonnée. Jenjira se porte volontaire pour s’occuper de Itt, un beau soldat auquel personne ne rend visite. La magie, la guérison, la romance et les rêves se mêlent sur la fragile route de Jenjira vers une conscience profonde d’elle-même et du monde qui l’entoure.

# Un chien andalou (1929, Luis Buñuel) – Le rêve surréaliste

Tout commence sur un balcon où un homme aiguise un rasoir. La suite est une série de métamorphoses surréalistes.

# Réalité (2014, Quentin Dupieux) – Le rêve absurde

Jason veut réaliser un film d’horreur, son producteur le finance à la seule condition qu’il trouve le meilleur gémissement de l’histoire du cinéma en 48h.

# Alice au Pays des Merveilles (1951, Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske / 2010, Tim Burton) – Le rêve psychédélique

Alice part à la poursuite d’un lapin. Elle pénètre dans son terrier et tombe dans un monde peuplé d’insolites créatures.

# Paprika (2006, Satoshi Kon) – Le rêve chaotique

Un nouveau traitement psychothérapeutique nommé PT a été inventé. Alors que le processus est toujours en phase de test, l’un des prototypes est volé.

# Ne t’endors pas (2016, Mike Flanagan) – Quand le rêve devient réalité

Un jeune couple adopte un petit garçon orphelin dont les rêves et cauchemars prennent vie chaque nuit, lorsqu’il dort.

 # Matrix (1999, Les Wachowski) – L’illusion, ou la confusion entre rêve et réalité

Neo, un des pirates les plus recherchés du cyber-espace, reçoit de mystérieux messages cryptés d’un certain Morpheus. Celui-ci l’exhorte à aller au-delà des apparences et à trouver la réponse à la question qui hante constamment ses pensées : qu’est-ce que la Matrice ?

Dites-nous quelles sont vos films favoris sur le thème du rêve en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*