La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
Reportage

Il y a plusieurs mois, le photographe canadien Scott A. Woodward est allé à la rencontre du peuple coréen à l’occasion des célébrations nationales commémorant le 70e anniversaire de la fondation du Parti des Travailleurs de Corée. Durant sept jours, il a découvert une performance méticuleusement chorégraphiée qui fait de cette destination coupée du monde un sujet unique qu’il partage à travers son récit et ses images.

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

« La République populaire démocratique de Corée est sans doute l’une des nations les plus isolées et les plus répressives de la planète. Coupée du monde depuis sa libération de la domination japonaise à la fin de la Seconde Guerre mondiale, on estime que moins de 5 000 touristes occidentaux visitent ce pays chaque année. »

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

« Au cours des 70 dernières années, le régime nord-coréen a promulgué le juche, la doctrine omniprésente de l’autonomie. La République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) a longtemps lutté contre l’occupation étrangère, intégrant dans la conscience collective une profonde acrimonie envers l’influence extérieure tout en restant la dernière frontière de l’isolationnisme dans le monde moderne. Cependant, malgré sa tendance à l’isolement, la Corée du Nord a levé son rideau au cours des dernières années, permettant à un public restreint et étroitement contrôlé de touristes occidentaux de visiter cet état secret. »

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

« Pendant plus d’une décennie, j’ai été fasciné par la Corée du Nord, désireux de voyager vers le Royaume ermite. Finalement, en octobre 2015 – après plusieurs années de tentatives infructueuses et avec l’aide d’Uri Tours – j’ai pu obtenir un visa pour voyager en RPDC pendant sept jours durant les célébrations nationales commémorant le 70e anniversaire de la fondation du Parti des Travailleurs de Corée, le seul régime au pouvoir pour les 24 millions de citoyens du pays. »

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

« L’apparat du gouvernement était une affaire somptueuse : une performance méticuleusement chorégraphiée mettant en scène des milliers de soldats et une légion de véhicules militaires roulant sur la place Kim Il-sung, puis tonnant le long des boulevards de Pyongyang, encombrés de chaque côté par les masses agitées. Je m’attendais à cette démonstration de puissance, montrant le monde et rassurant le peuple que la Corée du Nord est forte, son leadership fermement maîtrisé. Mais la théâtralité de la RPDC ne se limite pas à de telles occasions. J’ai vite compris qu’il était presque impossible d’avoir un aperçu de la vie réelle sur place. »

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

« Dans une tentative de rendre la nation prospère aux visiteurs étrangers, la Corée du Nord a scénarisé une production fictive élaborée qui ne rompt jamais pour l’entracte, chaque aspect des expériences proposées aux visiteurs étant soigneusement dirigé alors que nous, le public, devenions invités d’une vie théâtrale en pleine représentation. »

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

« Dans les rares occasions où nous étions autorisés à nous émerveiller devant un monument criard, à errer sur une place vide ou à admirer un spectacle préparé, j’étais plus intéressé par ce qui se passait dans les coulisses que dans ce qui se passait au centre. »

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward
La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

« Cette collection de photographies documentaires représente mon expérience en tant que spectateur émerveillé par le spectacle de masse répété qu’est la Corée du Nord, mais aussi en tant que membre volontaire du casting, entrevoyant derrière le rideau des moments brefs et imprévus des individualités du Royaume. »

La mise en scène du monde à travers le regard de Scott A. Woodward

Scott A. Woodward

Né au Canada, Scott A. Woodward, originaire de Singapour, est un photographe reporter qui peut littéralement et créativement aller dans une direction et découvrir une opportunité photographique remarquable, ou il peut aller dans une autre direction et trouver quelque chose de complètement différent. C'est cet inattendu qui fait la beauté de la photographie pour Scott.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*