Découverte jeune talent : la polyvalence d’Apolline Cornuet

Interview

Nous pouvons proposons régulièrement de découvrir des jeunes talents de la photographie à travers leurs parcours et leurs images. Aujourd’hui, focus sur Apolline Cornuet qui cumule ses passions pour la photographie et la musique. Elle nous présente ses expériences et ses inspirations à travers ses réponses que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Pourriez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?

Depuis toute petite j’ai aimé faire de la photo parce que je voyais mon père en faire constamment. Je suis de nature plutôt introvertie et c’était un moyen pour moi d’être créative, de m’exprimer et de me connecter aux gens autours de moi en les prenant en photo. Je pensais que cela resterait toujours un hobby mais je n’ai jamais arrêté et j’en fais aujourd’hui mon métier depuis bientôt deux ans. J’ai commencé par me faire connaître avec de la photo de concert puis avec de l’événementiel de manière plus générale. Je travaille en indépendante pour des marques et des artistes, sur Paris et souvent à Londres aussi.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Vous faites partie du collectif « La Clef Prod », cela consiste en quoi ?

C’est un collectif de photographes et vidéastes créé par Teddy Morellec qui compte aujourd’hui une dizaine de talents. Nous proposons des prestations photo et vidéo à des clients, surtout dans les domaines du sport, de la mode et de la musique. J’ai eu la chance de les rencontrer et de les rejoindre juste au moment où j’ai obtenu mon diplôme d’école d’audiovisuel. Ils ont été l’élément clé (sans mauvais jeu de mot) pour me lancer professionnellement dans la photo, en m’apportant tous les conseils et le soutien donc j’avais besoin. Le métier de photographe est parfois assez solitaire, sans règle fixe pour réussir, alors c’est super de pouvoir avoir autour de moi des collègues qui sont devenus des amis avec qui échanger. Chaque personne à La Clef est unique, on s’inspire mutuellement, il y a une émulation très positive ce qui est appréciable dans ce domaine où la compétition et la jalousie sont parfois présentes.

Vous souhaitez vous perfectionner dans un domaine particulier ou découvrir de nouveaux univers ?

Ce que j’aime avec mon métier c’est qu’il me permet de découvrir plein d’univers différents et d’allier ma passion pour la photo avec toutes mes autres passions. Un jour je peux faire un shooting promotionnel pour un groupe de musique, le lendemain prendre des photos de chiens à l’adoption dans un refuge puis finir la semaine par des photos lors d’une convention de tatouage ou un concours de danse et enfin passer mon weekend à faire de la photo de nature. Il est vrai que je me suis spécialisée dans la photo de concert parce que c’est ce qui me plaît le plus et il est important pour moi de pouvoir être polyvalente car cela me permet de nourrir ma créativité aussi bien en tant qu’artiste qu’en tant que personne.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Est-ce compliqué de s’imposer dans la photographie de scène en étant une jeune femme ?

Dans tous les domaines il est plus difficile de s’imposer quand on est une jeune femme, même si les mentalités changent lentement vers plus d’égalité, nous subissons encore beaucoup de comportements sexistes. Ne pas être prise au sérieux sur mon lieu de travail ou recevoir des remarques sexistes et diminuantes (le fameux mythe de la groupie qui veut juste voir ses artistes de plus près) à cause du simple fait que je sois une femme de 24 ans peut être vraiment pesant et décourageant dans un domaine où il n’est déjà pas facile de se faire sa place. Mais aujourd’hui quand je vais shooter un concert, le nombre de photographes femmes dépasse bien souvent celui des hommes et une vraie sororité s’est créée naturellement.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Plus que jamais les femmes sont fatiguées du patriarcat et je pense que la meilleure façon de le combattre consiste à se soutenir entre nous dans le but de montrer que l’on est bien là et que nous avons du talent. On échange énormément sur nos expériences personnelles et la parole se libère pour faire comprendre que certains comportements ne sont pas normaux et que l’on ne doit pas les subir. À chaque fois que je vois une femme photographe talentueuse obtenir des opportunités qu’elle mérite, c’est comme une petite victoire pour moi, pour nous toutes. Et quand je reçois des messages d’autres photographes féminines me disant que ma présence dans la scène les inspire à persévérer, cela me pousse moi-même à ne pas abandonner et continuer de faire ce que j’aime.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

On note une volonté d’innover régulièrement d’un point de vue créatif, est-ce essentiel pour vous ?

Avant de me lancer sérieusement dans la photo je dessinais beaucoup. Créer des images a toujours été mon meilleur moyen d’expression, peu importe le support. Je voulais toujours essayer quelque chose de nouveau, crayons, peinture, collages, couleurs, noir et blanc. Cela se retrouve beaucoup dans mes photos car je n’arrive pas à me limiter à un style, j’aime toujours essayer de nouvelles techniques. J’ai commencé, par exemple, à utiliser des prismes pour mes photos de concert car je voyais peu de personnes en faire usage dans ce domaine. J’obtiens toujours un résultat différent selon les lumières du show et les mouvements des musiciens qu’il faut réussir à capturer au bon moment. On me dit que je passe beaucoup de temps à travailler mes photos en post-prod mais je traite chacune d’entre elles comme un dessin à peaufiner dans le moindre détail. Une photo que je trouve réussie, pour moi, est une photo qui m’aura inspiré à essayer quelque chose de nouveau.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Quelles sont vos inspirations ?

Je trouve mon inspiration sur les profils d’autres photographes sur Instagram, j’observe comment shootent mes amis photographes autour de moi et je regarde beaucoup de tutoriels YouTube pour toujours trouver une idée originale à essayer. Des inspirations qui restent ancrées en moi sont les photos avec lesquelles j’ai grandi et qui elles-mêmes m’ont donné envie de faire de la photo : Steve Gullick avec ses clichés mythiques de Nirvana, Glen E. Friedman pour toute sa carrière à photographier les débuts du skateboard en Californie, des artistes hip-hop et punk et Ryan Russell qui photographiait tous mes groupes préférés quand j’étais ado.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Quel matériel utilisez-vous ?

J’utilise un NIKON D800 depuis plusieurs années et c’est mon compagnon indispensable, surtout en concert où l’on a besoin de faire monter les ISO. La majorité du temps j’utilise un objectif 35mm, c’est une focale que je recommande à toute personne qui se lance dans la photo tant elle est polyvalente. Je peux l’utiliser aussi bien en concert, pour des événements, pour du portrait, du paysage ou encore du voyage … J’ai récemment investi dans un 14-24mm pour mes besoins en événementiel et la photo de nature mais je compte l’expérimenter de manière moins conventionnelle pour, par exemple, du portrait. J’ai un 70-200mm que j’utilise principalement pour les festivals et le sport. Enfin, l’accessoire qui ne quitte jamais mon sac photo, ce sont des prismes de tailles et effets différents que j’aime toujours tester dans des situations différentes.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Quels sont vos projets pour la suite ?

Cette année j’ai exposé quelques photos avec God Save The Chicks!, un festival culturel qui met en avant les femmes dans la scène punk avec des rencontres, des concerts et des expositions. J’ai été très honorée de participer à leur deuxième édition et nous allons bientôt annoncer une nouvelle expo photo encore plus grande ainsi que plein d’autres beaux projets dont j’espère faire partie pour donner de la visibilité aussi bien aux artistes féminines que je shoote qu’à toutes les actrices qui font vivre cette scène. Je vais aussi continuer mes voyages pour shooter des concerts, avec l’envie de partir un peu plus en Europe pour découvrir d’autres scènes au delà de la France et du Royaume-Uni, comme par exemple en Allemagne.

Découverte jeune talent : la polyvalence d'Apolline Cornuet

Pour finir, quels sont les autres profils que vous nous recommanderiez de suivre ?

Je recommande déjà tous les talentueux photographes de La Clef. Teddy Morellec pour sa motivation à toujours obtenir le meilleur cliché et sa créativité infatigable. William K pour son désir constant d’innover qui m’inspire toujours. Itsjoygrace sur Instagram, Emma a une créativité dans ses portraits qui me fait toujours rêver et me donne envie de tester des choses avec lesquelles je ne suis pas du tout familière. Je voyage pas mal en Angleterre grâce aux concerts et je suis inspirée par beaucoup de photographes là-bas ainsi que par quelques Américaines : Ashlea Bea, Ami Ford, Cina Nguyen, Isha Shah ou encore Angela Owens.

Apolline Cornuet

Apolline Cornuet

Photographe basée à Paris, spécialisée dans la musique et l'événementiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*