L’univers céleste de Daniel J. Stein

Portrait

Daniel J. Stein est un photographe américain passionné par l’astrophotographie qu’il pratique au quotidien. Nous vous invitons aujourd’hui à plonger dans son univers au travers d’une sélection de clichés étoilés et fascinants, laissant percevoir les multiples facettes de notre galaxie.

Daniel photographie des ciels nocturnes en tout genre avec son Nikon D750 et son Nikon Z6. Ses clichés de la Voie Lactée sont nombreux, ponctués de nombreux détails que Daniel explicite à chaque fois sur son compte Instagram :

« Il s’agit de certains de mes clichés les plus détaillés de la Voie Lactée. Vous pouvez clairement y apercevoir plusieurs nébuleuses comme La Nébuleuse de la Lagune, la Nébuleuse Trifide, et la Nébuleuse de la Patte de Chat. »

La photographie berce le quotidien de Daniel depuis l’enfance. Il a pu perfectionner cet art durant ses études, mais c’est sur le terrain qu’il progresse le plus. Dans un souci permanent d’amélioration et de perfection, sa technique n’a cessé d’évoluer au fil du temps, et cela se ressent à travers ses clichés :

« Il y a un an, je n’aurais même pas été capable d’exécuter la moitié des techniques que j’utilise aujourd’hui. Pour citer quelques exemples, ma mise en station (alignement sur l’étoile polaire) n’aurait pas été assez précise pour le suivi, et je n’aurais jamais été capable d’aligner tous les champs pour le montage du panoramique, et encore moins de les shooter correctement. »

D’ailleurs, il n’hésite pas à revenir sur des lieux déjà photographiés ainsi qu’à tenter de capturer les mêmes constellations à plusieurs reprises, comme pour la photo ci-dessous, à droite :

« Il s’agit de ma troisième tentative afin de photographier les nébuleuses de la Tête de Cheval et de la Flamme. C’est la raie H-alpha (cette zone rouge) la plus intense que je n’ai jamais capturée et traitée, le capteur du Nikon Z6 donnant de très bons résultats avec les nébuleuses en émission. »

« Je m’essaye aussi à d’autres types d’astrophotographie au-delà de la Voie Lactée, et je dois dire que je suis tombé sous le charme de nombreuses façons de photographier. La beauté de l’espace ainsi que de l’endroit où nous nous situons dans la galaxie peut être illustrée de bien des manières. »

Pour réaliser ses clichés, Daniel se rend fréquemment aux monts Adirondacks, au Nord-Est des États-Unis. En effet, ce lieu offre les ciels les plus sombres de la côte est américaine, facilitant ainsi la photographie des ciels nocturnes.

Certains des spots choisis par Daniel sont récurrents, comme ceux présentant un peu d’eau au premier plan qui reviennent à de nombreuses reprises dans son travail.

Daniel est également engagé contre la pollution lumineuse, sur laquelle il a d’ailleurs sorti le photo-book Daughter of the Stars avec le scientifique Shanil Virani, et qu’il dénonce régulièrement sur son compte Instagram :

« Le ciel nocturne des Adirondacks a été infiltré par la lumière artificielle des villages des montagnes voisines. Vous voyez cette lumière jaune à l’horizon, sur la photo ? Il s’agit uniquement de pollution lumineuse. Cette lumière n’existait pas auparavant. Cette cause environnementale est tout aussi importante qu’une personne jetant un déchet dans la nature. J’essaye d’utiliser mon compte Instagram pour mettre en lumière cette cause importante. »

Pour en découvrir davantage sur les photos de Daniel ainsi que sur chacune des histoires qui les accompagne, n’hésitez pas à le suivre sur son compte Instagram ainsi qu’à vous rendre sur son site web !

Daniel J. Stein

son matériel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*