Bilan de notre année : le staff Nikon revient sur 2021

Portfolio

Bienvenue dans notre rétrospective de l’année 2021. Ce fut à nouveau une année extraordinaire. Nous avons continué à nous adapter à de nouvelles manières de vivre, de travailler et de communiquer les uns avec les autres. Nous avons lancé plusieurs appareils photo et objectifs stimulants et nous avons été inspirés par le travail de fabuleux photographes Nikon.

Cette année, nous avons voulu partager notre amour de la photographie avec vous. Nous avons demandé à des collègues de nous raconter ce qui les a le plus marqués en 2021 et, à notre invitation, certains d’entre vous se sont aventurés à choisir leur photo (ou vidéo) préférée de l’année. Nous avons conscience de la difficulté de la tâche !

Ce qui a le plus marqué le monde la photographie cette année

Julian Harvie (Head of Marketing – Northern Europe, Nikon UK)

Julian travaille chez Nikon depuis presque deux ans. C’est un passionné de nature. Comme de nombreux Ambassadeurs et Z Creators, il voit la photographie comme une excellente raison de passer davantage de temps dehors, et, si possible, d’aider notre planète grâce au point de vue unique d’un photographe.

J’ai l’impression que nous sommes à un tournant : le besoin d’exercer un impact par les images a alimenté la mission et le pouvoir de la photographie à mes yeux cette année. Je pense tout particulièrement à deux événements. Nikon a parrainé le prix Young Environmental Photographer of the Year (dans le cadre du concours Environmental Photographer of the Year 2021), et l’événement a généré ces narrations incroyables qui ont démontré le pouvoir des histoires et le rôle des images fixes. Elles contribuent à transformer les priorités des gens et à susciter l’action.

Je pense aussi à une conversation qui a eu lieu lors de l’événement en ligne Nikon Days, entre Lara Jackson, George Turner et Conor McDonnell. Ils sont tous des Ambassadeurs ou Z Creators Nikon, et la discussion tournait autour du fait que les photographes de faune sauvage ne se contentent plus de partir photographier un animal. Leur objectif va désormais plus loin. Leur objectif est de raconter une histoire sur l’environnement dans lequel l’animal évolue, et la situation dramatique d’un animal particulier : leur responsabilité est d’utiliser leurs capacités professionnelles pour inciter les personnes à agir. Il ne s’agit pas de savoir ce que l’animal ou le sujet peut faire pour le photographe, mais de ce que le photographe peut faire pour eux.

Lauréat du prix Young Environmental Photographer of the Year. Enfer, par Amaan Ali, photo prise à Yamuna Ghat, New Delhi.
Pollution plastique sur la banquise au milieu de l’Océan arctique. Conor McDonnell.

Stefan Maier (General Manager, Marketing, Nikon Europe B.V & Nikon DACH)

Stefan travaille chez Nikon depuis plus de 7 ans. Son amour de la photographie remonte au jour où il a posé ses mains sur un appareil photo à l’âge de 20 ans, et les appareils photo Nikon sont rapidement devenus l’outil de prédilection de Stefan. Après de nombreux appareils et années d’utilisation, il occupe maintenant la position de ses rêves en tant que responsable du marketing de Nikon en Europe.

Ce qui m’a surpris cette année, ou même au cours des deux années passées, c’était l’impact inattendu que les restrictions telles que les confinements et la distanciation sociale ont eu sur la créativité. Nous avons observé une tendance où des personnes découvrent ou redécouvrent l’amour de la photographie d’une manière nouvelle. Privés de voyages, de nombreux photographes ont développé leur créativité en photographiant leurs environnements quotidiens. Parallèlement, il y a eu une augmentation importante des activités éducatives en ligne, dont beaucoup ont contribué à consolider les liens solides au sein de la communauté photographique.

Ici chez Nikon Europe, il a été inspirant de voir la communauté Nikon participer à la campagne Create Your Light. Et Nikon Allemagne a soutenu Nikon Female Facets, un concours photo s’adressant aux créatrices, avec des ateliers en ligne et un accompagnement professionnel. Il a donné vie à une communauté extrêmement solidaire de créatrices. J’ai également été fier de voir comment l’événement virtuel européen Nikon Days nous a permis de communiquer avec des personnes de 88 pays, ce qui n’aurait jamais été possible en physique. Si vous avez manqué l’événement, vous avez toujours la possibilité d’accéder à son contenu.

En dehors de Nikon, j’ai été impressionné par le travail et le développement professionnel de DOCKS, un collectif primé de cinq jeunes photographes documentaires. Cette année, leur essai photographique collectif consacré aux inondations en Allemagne occidentale était très impressionnant. C’est inspirant de voir des groupes de ce type se soutenir les uns les autres à mesure qu’ils croissent et se développent.

Les sauveteurs recherchent des victimes d‘inondations dans le village de Dernau, Allemagne, le 15 juillet. DOCKS Collectif.

S’il fallait retenir un travail photographique cette année

Nicolas Gillet (Directeur Marketing et Communication Nikon France)

C’est une question très délicate car de nombreux photographes et vidéastes se sont illustrés cette année. Mais en France, l’actualité de notre ambassadeur Vincent Munier est particulièrement éclatante sur cette fin d’année 2021. Avec Marie Amiguet et Sylvain Tesson, il présente la sortie de son film «La Panthère des neiges?» accompagné d’une musique originale composée par Nick Cave et Warren Ellis. Les images de Vincent, les textes de Sylvain et la musique de Nick et Warren s’accordent en une parfaite harmonie et nous offrent une esthétique rare.

Julian Harvie (Head of Marketing – Northern Europe, Nikon UK)

Un photographe pour lequel je ressens une affinité, j’adore son travail, mais j’aime aussi son histoire personnelle, est un nouveau Z Creator qui s’appelle Alfie Bowen, nous nous sommes rencontrés via notre partenariat avec WaterBear. Alfie est un jeune photographe autiste qui prend des photos d’animaux sauvages dans les zoos où il vit en Est-Anglie. Il explique comment son autisme lui a ouvert une perspective unique sur le monde. Il photographie généralement en noir et blanc, et je suis très impressionné par sa capacité à enregistrer les schémas et à comprendre et prévisualiser la photo exacte qu’il souhaite créer. Il fait preuve d’une concentration incroyable : il est capable de rester six à huit heures à attendre qu’un animal finisse par adopter telle position précise pour prendre l’image qu’il a en tête.

L’histoire d’Alfie est une belle histoire, mais c’est aussi une leçon d’humilité parce que ses antécédents, qu’il évoque dans Un œil pour les détails, le documentaire WaterBear, sont marqués par le harcèlement, la dépression et le sentiment d’exclusion. La photographie a été salvatrice pour lui : elle est sa raison d’être, et la manière dont il parvient à l’articuler est incroyablement émouvante. Et ses créations sont tout aussi impressionnantes.

L’œil du tigre, par Alfie Bowen

Stefan Maier (General Manager, Marketing, Nikon Europe B.V & Nikon DACH)

Si je devais choisir, mes images préférées prises avec le Z 9 à ce jour sont les deux images ci-dessous réalisées par le photographe de National Geographic, Tomas Peschak. Ces images racontent une histoire extrêmement importante sur le changement climatique dans une région très proche de mon lieu de vie. J’ai vu des milliers de photos du Mont Cervin, selon diverses perspectives, mais je n’ai jamais vu une image comme celle ci-dessous. Je pense que ces photographies sont visuellement très impressionnantes et cherchent à être provocantes : le public est invité à s’attarder sur les détails. Elles nous poussent à reconsidérer nos modes de vie en nous montrant toute la beauté du monde extérieur, qu’il faut protéger et sauvegarder.

Photos de l’année : celles que vous avez préférées

Pourquoi sommes-nous séduits par telle photo ou telle vidéo ? Pour quelle raison marque-t-elle notre esprit ? Entre deux feuilles de calcul et réunions, les équipes Nikon, en coulisses, ont la chance de voir une quantité impressionnante d’images incroyables. Nous les avons invitées à partager quelques-unes de leurs images préférées avec vous. Le choix n’a pas été facile, mais nous sommes heureux qu’elles aient relevé le défi !

Ines Bernardes, Distribution Strategy Manager, Nikon Europe

Pour le lancement du Z fc cette année, des photographes de différents pays ont partagé leurs propres images prises avec le nouveau Z fc. Eugenia Hanganu comptait parmi les photographes sélectionnés : elle a vécu au Portugal quelques années et a su dresser un portrait chaleureux du pays. Toutes ses images montrent des moments simples et pris au hasard, mais la manière dont elle a su les saisir les transforme en poésie pure. Je peux contempler longuement ses images. Elles me procurent les mêmes sentiments de calme et de ravissement que lorsque je suis de retour chez moi au Portugal.

Une autre image qui m’a marquée est l’image ci-dessous, d’Ami Vitale. Elle a été prise à Loita Hills, Kenya, et tout me séduit dans cette image : le silence, le calme, la sensation de respect profond. Ami a réussi à créer une connexion si proche avec son sujet que rien n’a dérangé la jeune fille pendant ce moment intime. Les élèves vivant dans cette région isolée doivent marcher plus de 27 km pour se rendre à l’école, et cette photographie a été utilisée dans le cadre d’une campagne de sensibilisation visant à lever des fonds pour construire trois nouvelles écoles secondaires.

Heidi Jales, Marketing Communications Manager, Nikon Europe

Le niveau de détail de ces photographies m’a soufflée. Elles ont reçu le prix Images of Distinction du Nikon Small World 2021 Photomicrography competition, un concours dont vous n’avez pas nécessairement entendu parler si vous n’êtes pas passionné de microscopie et de photographie. J’adore cet aspect de mon travail : j’ai la chance de voir des images que je n’aurais jamais eu l’occasion de découvrir sinon. À première vue, c’était la composition, les tonalités et les couleurs qui m’ont captivée dans cette image (même si je n’avais aucune idée de ce que je regardais avant de lire les légendes). Puis vous regardez à nouveau, et encore, et vous vous me demandez comment ils ont réalisé ce prodige. C’est fascinant.

Charançon de noyau de mangue (Sternochetus mangiferae), par Antoine Franck
Fine lamelle de météorite, par Don Komarechka

J’ai également aimé la série prise par Kristian Schuller pour le lancement de notre Z 9 EU. Les images que nos Z Creators et Ambassadeurs Nikon ont prises pour le lancement du Z 9 incluaient des photos incroyables de sport, d’action et de nature, mais j’ai été spécialement frappée par ce qu’un photographe de mode et de portrait comme Kristian pouvait accomplir avec son appareil photo. Ce qu’il fait est d’une perfection technique indéniable, mais c’est aussi impertinent et très intéressant, à mes yeux. C’est de la mode, c’est de l’art, c’est moderne, pétillant, ludique, tout ce que j’aime !

Kristian Schuller peint avec la lumière pour le lancement européen du Z 9

Dirk Jasper, Product Manager, Nikon Europe

Art of Pollution est une vidéo réalisée par Milan Radisics. Elle a remporté le prix Special Encouragement Award lors de la Nikon Photo Contest cette année. Elle a eu un véritable impact sur moi. La crise climatique attire beaucoup l’attention, et à juste titre, mais d’autres sujets, tout aussi importants, ne bénéficient pas d’une sensibilisation suffisante. Cette brève vidéo montre les terribles blessures que nous infligeons à notre planète : destruction des sols, de l’eau, des forêts et des zones vertes. Les images sont stupéfiantes, certaines sont d’une beauté étonnante, et d’autres un pur choc. Et ces images ne proviennent pas de quelque région désertée lointaine : cette réalité a lieu en ce moment même, ici, au cœur de l’Europe.

Zurab Kiknadze, Product Manager, Nikon Europe

Un photographe qui a capté mon regard cette année s’appelle Mous Lamrabat. J’aime ses portraits espiègles originaux, aux couleurs riches saturées qui dynamisent la présentation. Il est difficile de sélectionner une seule photo, l’image ci-dessous est l’une de ses photos récentes. Vous pourriez choisir n’importe quelle photo de sa page Instagram, toutes me plaisent.

Zurab_Mous Lamrabat

Deux années de « Create Your Light »

Impossible de revenir sur l’année 2021 sans évoquer « Create Your Light ». Nous avons lancé #CreateYourLight au début de 2020, quand nous avons réalisé que les confinements n’étaient pas près de s’arrêter. Au cours de deux années extraordinaires, notre communauté Nikon a été remarquablement inspirante. La richesse des réponses que nous avons reçues du monde entier n’a cessé de nous stupéfier.

Nous vous sommes très reconnaissants d’entretenir ainsi la flamme créative. Vous pouvez consulter les billets de blog et les vidéos de conseils et d’astuces ici à votre convenance.

Ambassadors of Excellence

Une mention spéciale pour les projets remarquables de nos Ambassadeurs européens revient au Stanley Greene Legacy Prize and Fellowship, qui a été lancé en 2020 par les collègues de Stanley à NOOR Images. Stanley était un Ambassadeur Nikon, et nombre de ses collègues à NOOR le sont aussi.

Désormais dans sa deuxième année, le programme se poursuit sur les pas de la vie de Stanley. Il s’adresse à des candidats qui documentent des sujets oubliés, et à des auteurs qui n’ont pas peur de prendre position en faveur des droits de l’homme, comme Stanley. Des auteurs qui transcendent les règles de la narration traditionnelle, en respectant l’éthique des histoires qu’ils racontent. Stanley Greene était un « Ambassador of Excellence » et nous sommes extrêmement fiers de parrainer ce fonds et de rendre un peu de cette valeur au monde de la photographie.

Le lauréat 2021 du Stanley Greene Legacy Prize and Fellowship est Tako Robakidze pour son projet à long terme « Des frontières rampantes ? ». Ce projet montre l’impact de l’occupation russe en Géorgie sur la vie quotidienne des gens et partage les histoires de personnes déplacées internes (IDP) qui n’ont cessé de souffrir.

NOOR_Tako Robakidze_Creeping Borders_01
NOOR_Tako Robakidze_Creeping Borders_02

Un autre projet spécial est porté par un Ambassadeur européen de Nikon, Kadir van Lohuizen (également un co-fondateur de NOOR), qui démontre inlassablement sa passion, son énergie et son engagement pour des problèmes urgents de notre époque. Kadir est connu pour ses projets à long terme, et au début de cette année, il a lancé son nouveau livre Après nous le déluge. Les conséquences désastreuses de la montée du niveau de la mer dans six régions autour du monde sont capturées dans des photographies à la fois belles et troublantes.

Rising Tide, Jakarta, IndonesiaDecember 2018

Coup de projecteur sur le Z 9

En cette année du Z 9, tous les regards se portaient sur ce produit phare de nos appareils photo reflex. Comment allait-il être reçu ? L’accueil de la communauté Nikon a été enthousiaste. Voici une sélection des témoignages qui nous ont particulièrement touchés.

« Félicitations Nikon, voilà une étape très importante et un produit innovant. »

« Bravo aux concepteurs et aux ingénieurs, c’est un appareil photo stupéfiant ! »

« Nikon a vraiment élargi le champ des possibilités avec cet appareil photo. »

« Je savais que cela allait être un appareil révolutionnaire, mais il est plus que phénoménal. »

« L’avenir a trouvé sa voie aujourd’hui. »

« Je n’ai jamais été aussi enthousiaste, JAMAIS ! »

« Le Nikon D3 a marqué l’histoire…c’est maintenant au tour du reflex. »

Inutile de dire à quel point nous avons été ravis par l’accueil réservé au Z 9. Nous sommes impatients de voir ce que nous réserve l’avenir.

Nikon Z 9

Hommage à Mick Rock

« La technique n’était pas importante, ce qui comptait c’était de saisir l’image recherchée, et l’énergie…” (Mick Rock)

Nous avons eu la tristesse d’apprendre le décès du photographe britannique Mick Rock en novembre de cette année. Connu comme l’Homme qui photographia les années 70, il fut le photographe attitré de David Bowie et un Ambassadeur Nikon.

Nous avons eu l’honneur de travailler avec Mick pour le lancement du Nikon Df : The Revisit a été tourné dans le cadre du lancement, où il recréait ses images mythiques des années 70. Visionnez la vidéo pour voir Mick Rock évoquer ses débuts et son parcours qui l’a conduit à photographier l’apogée du punk, du rock et de la scène musicale new-yorkaise.

Mick était aussi mythique que ceux qu’il photographiait, et il nous manquera terriblement.

Merci !

Au terme de ce que cette nouvelle année unique, qui pourrait s’aventurer à suggérer ce qui nous attend en 2022 ?Certainement pas nous ! Par contre, nous savons que la communauté Nikon de photographes et de vidéographes continuera de nous inspirer et nous sommes impatients de voir vos créations.

À tous nos #ZCreators et Ambassadeurs Nikon, et à vous tous qui partagez vos photos et vos vidéos avec nous à l’occasion de concours et sur nos fils de réseaux sociaux, nous aimerions dire un grand merci.

Bonne année, et à un 2022 tout en créativité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

  1. de Marco Jean-Paul dit :

    Nikon DF