La symétrie aquatique de la ville après une averse
Portfolio

Après une averse, la poésie envahit la ville et la nature, qui se dévoilent sous un nouveau visage. De petits miroirs apparaissent offrant des fenêtres sur le ciel. Les photographes plongent ainsi leur regard dans ces flaques et capturent des clichés à l’atmosphère très captivante. Des instantanés de Borey Sok, Antoine Poirier et Malthe Zimakoff à effet miroir, à contempler aussi la tête à l’envers.

La symétrie parisienne et aquatique de Borey Sok

Au détour d’une ruelle parisienne, une silhouette pressée se dessine devant l’objectif de Borey Sok. A l’aide d’un cadrage au millimètre, l’asphalte joue alors son rôle d’axe de symétrie entre le ciel et le miroir aquatique formé après une averse.

Borey Sok - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Le photographe aime se balader sur les quais de la capitale, créant ainsi un joli parallèle avec la Seine. Il met en valeur de manière subtile et éclairée, les ponts et l’architecture, qui font la renommée de Paris. Toute la beauté de la ville lumière est alors réfléchie, parfois dans un espace réduit qui prend une toute autre dimension à travers la perspective obtenue.

Borey Sok - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Les clichés de Borey Sok se caractérisent par un axe de symétrie et une réflection parfaitement maîtrisés, leur prodiguant une grande profondeur. Le photographe Antoine Poirier (aka @la_gomme) nous emmène maintenant au cœur des capitales européennes et nous offre un point de vue unique pour admirer les monuments.

Les monuments des capitales européennes sublimés par Antoine Poirier

De Londres à Paris, en passant par Bruxelles et Barcelone, le photographe nous transporte dans chacune de ces villes et nous offre un voyage inédit.

Antoine Poirier - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Notre-Dame et la Pyramide du Louvre se dévoilent sous un ciel radieux à la lumière d’un soleil au zénith ou d’un soleil couchant. La Pyramide de verre et sa structure métallique se reflètent dans ce miroir naturel créant un cliché géométrique captivant instantanément le regard.

Antoine Poirier - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Antoine Poirier nous fait également parcourir les ruelles si typiques de Barcelone où la douceur estivale se fait sentir. Les passants et les pavés au sol ne font qu’un.

Antoine Poirier - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Prenons ensuite notre envol depuis la capitale catalane vers la capitale belge et sa Grand Place. Les célèbres passages couverts ont aussi droit à leur cliché iconique. Les Galeries Royales Saint-Hubert dévoilent leur magnifique verrière visible alors par les regards posés en haut comme en bas du cliché.

Antoine Poirier - La symétrie aquatique de la ville après une averse
Antoine Poirier - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Embarquons maintenant avec le photographe Malthe Zimakoff, qui nous éloigne des immeubles et des monuments pour découvrir la poésie de la nature reflétée.

La poésie de la nature reflétée de Malthe Zimakoff

Malthe Zimakoff est un photographe danois qui s’éloigne de l’agitation de la ville pour saisir la poésie de la nature et sa symétrie étonnante.

Malthe Zimakoff - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Lors d’une balade dans un parc en bord de mer, le photographe saisit la candeur de deux jeunes enfants roulant sur leur trottinette. Les sujets sont alors plongés dans un miroir dans lequel le ciel se reflète, créant ainsi un jeu trompant le regard.

Malthe Zimakoff - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Lors d’un voyage à Madère au Portugal, Malthe Zimakoff a immortalisé la session de skateboard d’un ami. Sur une route bordée par les montagnes et jonchée par les stigmates d’une averse récente, la silhouette du rider se dessine. Un cliché fascinant en résulte, mettant en lumière l’immensité de la nature qui l’entoure.

Malthe Zimakoff - La symétrie aquatique de la ville après une averse

Lorsqu’on observe la ville et la nature ayant subit la colère du ciel, c’est un nouveau monde qui s’ouvre à notre regard. Une dualité de points de vue se crée alors, dessinant plusieurs clichés dans une même photographie. Un axe de symétrie naturel s’impose, offrant un formidable parallèle entre le sol et le ciel qui le surplombe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. mareau jean-claude dit :

    La » flaque d’eau » est un peu la 3ème dimension de l’art photographique…J’aime beaucoup…
    Avantage,ce thème reste à la portée de tous…..avec un minimum de moyens…