Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille
Interview

Plume Roland, photographe native de Toulouse, la ville rose, était venue présenter son travail lors d’une conférence sur le stand Nikon au dernier Salon de la Photo de Paris. Celle qui se définit comme une photographe de la parentalité a accordé au Mag cet entretien, où elle évoque l’importance des enfants comme guides de son travail au quotidien mais aussi son besoin de se perfectionner.

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

Qu’est-ce qui vous a amené à la photographie ?

Une envie de maternité supplémentaire non aboutie. Je ne suis pas devenue photographe car j’aimais la photographie. Je suis devenue photographe de bébé car j’aime les bébés. La démarche peut paraitre surprenante mais c’est bien ainsi que tout a commencé.

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

L’idée de m’installer photographe m’est venue en juillet 2012. Au 15 septembre 2012, j’avais mon numéro Siret. J’ai décidé de devenir photographe d’un coup car ça s’imposait à moi mais sans rien connaitre de la photographie.

En revanche, je voulais être une BONNE photographe. Je voulais vraiment « réussir » mon challenge et devenir une référence dans mon domaine (la naissance) et dans mon secteur. J’ai donc immédiatement pris contact avec ce qui me semblait être la bonne voie. Je me suis renseignée auprès du GNPP, auquel j’ai adhéré en mars 2013, puis j’ai multiplié les formations comme celles de Mathilde Magne ou Hank Van Kooten. Mais ma rencontre décisive c’est Bernard Audry, qui m’a accompagné dès le début quasiment, pour m’aider à vivre de mon métier.

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

Une des thématiques phares de votre travail photographique est la famille et l’enfance, pourquoi ce choix ?

Parce que cela fait partie de ma vision et de mes valeurs. Notre travail est le reflet de nous-même. Je suis très « famille », il est donc évident que mon activité soit tournée vers cela. Pour moi, il n’y a rien de plus important que la famille. C’est ce qui, il me semble, ressource chaque individu. Il y a aussi l’aspect patrimoine. J’ai à cœur que les gens qui poussent la porte de mon studio puissent repartir avec un héritage familial de ce moment présent. Que nous le figions pour que leurs descendants puissent voir comment étaient leurs ancêtres, d’où viennent-ils et que ces images soient les plus qualitatives possibles.

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

Quelle est votre approche de l’image dans votre travail au quotidien ?

Je vais avoir plusieurs approches, parce qu’il y a le côté intemporel que je souhaite travailler mais il y aussi ma personnalité haute en couleur qui parfois explose dans les images (même souvent…). J’aime le fun, les accessoires, les arc-en-ciel et autres paillettes. J’essaie donc sur une séance d’apporter un peu des deux et de trouver un équilibre entre mes envies, celles des familles, et la constitution du patrimoine.

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

Quel est votre souvenir photographique le plus fort ?

J’en parle souvent, le souvenir le plus fort c’est ce jour où j’ai accueilli Robin, cet enfant trisomique et qu’au visionnage des images, les parents ont enfin vu leur enfant et plus le handicap. La force de notre métier est aussi là. Les gens ne se voient pas. Ils sont complexés, se trouvent des défauts, ne s’aiment pas. Ne voient que l’imperfection. Ils sont tellement habitués à des selfies qui ne les mettent pas en valeur qu’ils doutent toujours de leur image. Quand ils font appel à un professionnel, ils sont surpris du résultat. Ils ne se voyaient pas si beau. Ils ne se pensaient pas si photogéniques. Ils se plaisent enfin.

Là, l’histoire est un peu différente car je pense que j’ai débloqué un choc. Les parents ont su que leur bébé était trisomique deux jours après la naissance. Et ce n’est qu’avec cette séance de portraits, quand il avait 6 mois, qu’ils l’ont enfin vu à lui. Nous avons cette possibilité, de renvoyer d’eux même la plus belle image. C’est magique.

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

Avez-vous des photographes qui vous inspirent dans votre démarche ?

Oui, j’ai les yeux qui brillent quand je regarde les photographes de naissance outre-Atlantique ou en Australie. Si je devais n’en citer qu’une ce serait : Jennifer Nace. Je rêve devant chacune de ses images et j’espère avoir un jour ce niveau.

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

Vous shootez en Nikon, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre matériel ?

Quand j’ai commencé la photographie, j’ai été me renseigner pour un reflex. J’ai demandé conseil au vendeur qui m’a dit : « Nikon c’est pas le plus simple en termes de manipulation mais le meilleur en termes de qualité d’image. ». Je me fichais bien de la « facilité », je voulais faire un travail irréprochable. Et je n’ai jamais trouvé cela compliqué, pour être tout à fait honnête ! J’ai donc commencé ainsi avec un D7000 et au 50mm 1.4. Juste ça.

Puis rapidement, au bout de 9 mois je suis passée au D800. Je l’utilise pour toutes mes prises de vues avec le 24-70mm. Que ce soit, studio ou extérieur je fais tout avec ! Et petit à petit, je me suis équipée : D700 en boitier secondaire. Un 105 2.8 qui va me permettre de photographier des détails comme les petites bouches, petites mains etc. Pour le moment ça me va, juste le 85mm me fait grandement de l’œil !

Studio « L’Effet mère » : par amour de la famille

Quels sont vos projets pour la suite ?

Je viens d’obtenir un QEP (Qualified European Photographer) sur le sujet de l’allaitement. J’ai besoin d’un peu de souffle pour le moment. Ce fut un lourd projet, et je suis très heureuse de cet aboutissement. Pour la suite, je vais continuer à me concentrer sur mes clients. Leur offrir le meilleur service que je puisse. Continuer de me former car l’image est en constante évolution et il faut savoir évoluer avec elle. Je donne quelques formations à des photographes aussi de mon côté. Donc encore des actions pour progresser dans mon travail et également faire élever le niveau de notre profession.

Plume Roland

L'effet mère Photographe spécialiste nouveau-né, bébé, enfant, femme enceinte...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*