La poésie à travers les vitres vue par le photographe Yoel Reboh
Portfolio

La ville constitue une source d’inspiration sans limite pour les photographes. Le jeune artiste français Yoel Reboh, capture les visages qu’il entrevoit au détour d’une fenêtre, qu’il s’agisse d’un restaurant, d’une voiture ou d’une simple vitrine.

La poésie à travers les vitres vue par Yoel Reboh

L’instant décisif

Des clichés poétiques pris à Paris ou durant des voyages en Israël ou en Angleterre, nous montrent des individus dans leur quotidien ou sur leur lieu de travail. Ces photos, volées au bon moment, quand le sujet n’y prête pas attention, sont la définition de la photo de rue telle que nous la connaissons.

La photographie de rue demande beaucoup de patience. La clé étant d’obtenir une composition millimétrée, le photographe devra attendre et faire preuve d’une grande attention et être prêt pour ce qu’Henri Cartier Bresson appelait “l’instant décisif”. Le caractère imprévisible de ce que le photographe parviendra à tirer de ses excursions apporte davantage de charme aux clichés obtenus.

Dans cette série, l’artiste se met en retrait et joue avec la vitre qui fait office de barrière entre lui et son sujet. Se jouant des reflets, Yoel parvient à faire ressortir ces individus, ses clichés étant majoritairement en basse lumière.

La poésie à travers les vitres vue par Yoel Reboh

Le photographe nous partage également un cliché en noir et blanc. Un chauffeur de taxi anglais sur lequel nous distinguons un rayon de soleil éclairant la moitié de son visage. La lumière naturelle vient contraster avec la voiture et le reste des éléments composant la photo.

La poésie à travers les vitres vue par Yoel Reboh

Le quotidien immortalisé

Des oeuvres brutes qui s’inscrivent dans la réalité de ces sujets qui nous amènent à nous interroger sur leur histoire. Que font-ils ? Où vont-ils ? Quelles sont leurs préoccupations ? C’est d’ici qu’émane la poésie des clichés de Yoel Raboh. Des scènes de vie qui semblent anodines mais qui, en réalité, nous plongent dans le quotidien de ces hommes et femmes immortalisés le temps d’une image.

La poésie à travers les vitres vue par Yoel Reboh

Le photographe nous dévoile des scènes simples de la vie quotidienne : acheter un journal, boire un café, prendre un taxi. Loin des tapis rouges et paillettes, Yoel a jeté son dévolu sur les femmes et hommes de tous les jours, ceux en qui nous pouvons nous reconnaître.

La poésie à travers les vitres vue par Yoel Reboh

A cette poésie s’ajoute l’esthétique des clichés, la composition des images, qui font ressortir le sujet principal, tout en laissant nous interroger sur la situation capturée. La luminosité des photos, met en avant des éléments précis, un visage, un trait, une ombre ou encore une inscription, mais aussi des couleurs.

Yoelrbh de son pseudonyme Instagram est un jeune photographe, très prometteur, spécialisé dans la photo de rue. Nous vous invitons à découvrir le reste de son travail ici.

La poésie à travers les vitres vue par Yoel Reboh
La poésie à travers les vitres vue par Yoel Reboh

Yoel Reboh

Ce jeune artiste français capture les visages qu’il entrevoit au détour d’une fenêtre, qu’il s’agisse d’un restaurant, d’une voiture ou d’une simple vitrine.

son matériel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Alec Medieff dit :

    Pleins de poésie ces instants saisis au travers de vitrines.