Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50

Interview

À l’occasion du lancement du Nikon Z 50, nouvel appareil photo hybride offrant des performances exceptionnelles dans un boitier compact, nous avons donné carte blanche à Théo Gosselin pour tester ses capacités. Nous vous proposons de découvrir le projet artistique qu’il souhaite partager, autour de la lumière et ses nuances, dans cet article.

Pourriez-vous nous présenter votre parcours en quelques mots ?

Né au havre en 1990, j’ai fait des études de design à Amiens, diplômé en 2012 j’ai décidé d’énormément voyager et vivre de la photographie qui était ma passion depuis le lycée. Depuis j’alterne entre travail dans la publicité, la mode et mon travail personnel très axé sur la liberté, la jeunesse la musique et les grands espace américains le tout dans des ambiances très cinématographiques. Je vis mon rêve éveillé et apprend sans cesse de chaque rencontre et chaque job.

Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50
Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50

Comment décrire votre intention sur ce projet avec le Z 50 ?  

Tout comme mes photos perso, je voulais shooter des images nocturnes dans une ambiance très cinéma.

Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50
Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50

Quelle est la photo de votre série qui vous a le plus challengé, et pourquoi ?

Aucune, l’utilisation du Z50 est extrêmement facile et fonctionne de la même manière que les boitiers pro que j’ai l’habitude d’utiliser.

Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50
Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50

Que vous a apporté le Z 50 sur ce projet ?

Un confort d’utilisation, les mêmes fonctionnalités que des boitiers plus gros mais le tout beaucoup plus discret, léger et maniable, la bague d’adaptation est très utile pour utiliser mes optiques.

Master The Light : la carte blanche de Téo Gosselin & son Nikon Z 50

Master The Light : la carte blanche de Téo Gosselin & son Nikon Z 50

En général, comment préparez-vous vos prises de vue ?  

La plupart du temps je ne prépare rien, j’essaye de voyager et rencontrer des gens afin de découvrir leur monde et photographier ces moments de vie.

Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50

En milieu urbain, quels conseils donneriez-vous à un photographe pour capturer au mieux la lumière ?

Jouer avec les enseignes lumineuses des bâtiments urbains, jouer avec les réflexions, la pluie, les vitres, les couleurs.

Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50

Quel projet photo rêveriez-vous de réaliser ?

J’aimerais shooter une grande ville américaine sous la neige la nuit avec des gens qui parcourent les rues désertes. La neige agit comme un gigantesque réflecteur et apporte un coté sauvage à des zones pourtant très urbaines.

Master The Light : la carte blanche de Théo Gosselin & son Nikon Z 50

Théo Gosselin

son matériel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*