Master The Light : la carte blanche de Lily Rose et son Nikon Z 50

Interview

A l’occasion du lancement du Nikon Z 50, nouvel appareil photo hybride offrant des performances exceptionnelles dans un boitier compact, nous avons donné carte blanche à Lily Rose pour tester ses capacités. Nous vous proposons de découvrir le projet artistique qu’elle souhaite partager, autour de la lumière et ses nuances, dans cet article.

Pourriez-vous nous présenter votre parcours en quelques mots ?

Je suis photographe autodidacte freelance. En 2011, je décide de tout quitter pour m’envoler à l’autre bout du monde, je me découvre alors une passion particulière pour capturer et documenter tout ce qui m’entoure. Je vis de cette passion depuis maintenant 5 ans.

Master The Light : la carte blanche de Lily Rose et son Nikon Z 50

Comment décrire votre intention sur ce projet avec le Z 50 ? 

Sur ce projet, j’ai eu pour intention de challenger le Z 50, de tester ses limites ! J’ai voulu voir s’il était possible d’être techniquement à l’aise avec un capteur APS-C dans des conditions de lumières plus complexes.

Quelle est la photo de votre série qui vous a le plus challengé, et pourquoi ?

La photo de ma série qui m’a le plus challengé est celle où j’ai appliqué la technique dite de “panning” (filé dynamique). Je n’avais encore jamais tenté cette technique auparavant. Il m’a donc fallu un bon nombre d’essais avant d’être complètement satisfaite du résultat.

Que vous a apporté le Z 50 sur ce projet ?

Sur ce projet, le Z 50 m’a permis de voyager léger tout en ayant du matériel performant. Ce fut un réel plaisir de pouvoir explorer avec autant de liberté. Cela ne m’était pas arrivé depuis bien des années !

En général, comment préparez-vous vos prises de vue ?   

Je planifie dans un 1er temps de mes prises de vues. J’ai un concept, une ligne directrice. Je fais une liste des images que j’aimerais créer/capturer. Une seconde vague d’inspiration arrive en général en shootant. La seconde partie des prises de vue est donc plus spontanée, improvisée.

En milieu urbain, quels conseils donneriez-vous à un photographe pour capturer au mieux la lumière ?

En milieu urbain, il n’y a pas de mauvaise lumière. Tous les moments de la journée peuvent s’avérer être intéressants. Il faut tout d’abord être créatif. Ne pas avoir peur de jouer avec les forts contrastes, les fortes ombres et les silhouettes.

La nuit apporte une toute autre dimension au milieu urbain et offre un nombre incroyable de possibilités en terme de photographie. Soyez attentif aux différentes sources de lumières qui s’offrent à vous (lampadaires, réflexions sur des pavés mouillés, façades illuminés, etc…), ainsi qu’aux mouvements (expo longue avec l’aide d’un trépied,etc..). Assurez-vous d’exploiter les couleurs  au maximum (néons, illuminations, etc…).

Enfin, être patient car lorsque je trouve une source de lumière qui me plait, je reste en général sur place un long moment en attendant qu’un sujet intéressant vienne compléter/perfectionner ma composition.

Quel projet photo rêveriez-vous de réaliser ? 

Je rêve de m’envoler pour la Mongolie, de passer du temps avec les Kazakhs de l’Altaï, de les observer chasser à l’aigle et de documenter leur mode de vie !

Master The Light : la carte blanche de Lily Rose et son Nikon Z 50

Lily Rose

son matériel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Cruz dit :

    J’aime beaucoup, c’est tout simplement féérique, encore bravo. Miguel

  2. thierry beliard dit :

    là encore de belles photos j’aime beaucoup