« Lens on Life » : Silvia Bifaro et ClerkenwellBoy capturent des déchets alimentaires sous un nouvel angle
Portrait

La quantité de nourriture gaspillée représente des milliards d’euros chaque année. Environ la moitié de tous les déchets alimentaires proviennent des particuliers. Silvia Bifaro, photographe culinaire et passionnée de l’alimentation durable, s’est unie à ClerkenwellBoy pour résoudre ce problème international urgent par le biais de la photographie. Ils se sont réunis pour créer la campagne#Lensonlife en se défiant mutuellement d’utiliser des ingrédients de tous les jours d’une nouvelle manière afin d’inspirer les autres à regarder les aliments sous un angle différent.

#Lensonlife

Les photos les plus intéressantes racontent une histoire – elles nous emmènent dans de nouveaux voyages et nous permettent d’explorer des chemins inconnus. #Lensonlife est un projet qui réunit différents mondes en célébrant des perspectives uniques. Nous nous sommes récemment penchés sur les écarts de richesse en partenariat avec Lele et Phemina, également connue sous le nom de La Petite Touche, qui ont capturé dans la rue parisienne l’ancienne réfugiée devenue entrepreneuse dans le secteur des médias, Anna Nooshin.

Cette fois, nous nous sommes associés à Silvia et à ClerkenwellBoy, qui ont créé les recettes les plus délicieuses avec des ingrédients de tous les jours, prouvant que les restes de votre réfrigérateur ont encore une utilité. Ils se sont rencontrés au studio de Silvia à Londres où ils ont préparé cinq plats, discuté du gaspillage alimentaire et de la façon dont #Lensonlife les a incités à pousser le sujet au-delà des belles images.

Inspirer les autres à être plus attentifs quand il s’agit de nourriture

ClerkenwellBoy explique : « Étant donné que la nourriture est facilement disponible à un prix raisonnable, la gaspiller ne semble pas être une grosse affaire. Si cela n’a pas l’air beau, nous ne l’achetons pas. Si cela n’est pas bon, nous le jetterons simplement. Nous sommes nombreux à acheter plus de nourriture que nécessaire et, par conséquent, les aliments migrent facilement vers l’arrière du réfrigérateur pour être oubliés jusqu’à ce qu’il soit temps de jeter les aliments pourris. »

« Silvia et moi avons été mis au défi d’utiliser les ingrédients quotidiens pour réduire le gaspillage alimentaire dans le cadre du projet #Lensonlife de Nikon, une initiative qui regroupe différents points de vue sur des questions sociales telles que le gaspillage alimentaire. C’est étonnant de voir ce qui peut arriver lorsque vous réunissez des points de vue uniques sur les sujets qui comptent le plus pour nous. Chacun a sa propre perspective sur des sujets importants tels que le gaspillage alimentaire. C’est lorsque vous les mélangez que vous obtenez des résultats merveilleux et intéressants! L’utilisation de la photographie culinaire dans un but qui me tient à cœur inspire, espérons-le, un changement chez les gens. En travaillant avec Silvia, qui a son propre style de photographie, nous avons pu créer de belles images qui ont encouragé les gens à réfléchir sur la manière dont ils peuvent utiliser les ingrédients avant de les jeter. »

Silvia explique: « La façon dont nous avons été élevés, la culture dans laquelle nous avons grandi, les relations que nous avons entretenues avec nos parents et nos frères et sœurs, ainsi que les types de musique, de livres et de films auxquels nous avons été exposés ont tous joué un rôle dans notre perception. Parfois, celle-ci change en fonction des personnes que nous rencontrons. Dans ce cas, ClerkenwellBoy m’a incité à être plus attentif lorsqu’il s’agit de nourriture.

Il ne m’est certainement pas venu à l’esprit que les restes à l’arrière du réfrigérateur ont indirectement un impact important sur l’environnement. En jetant une demi-lasagne, la moitié des émissions résultant de la production et du traitement, de l’emballage, de l’expédition, du stockage et de la cuisson des aliments est également gaspillée. J’ai appris que la réduction du gaspillage alimentaire est l’une des choses les plus importantes que nous puissions faire pour inverser le réchauffement climatique. »

Équipement utilisé

Pour ce projet, Silvia a photographié avec le Nikon D850 et l’objectif l’AF-S NIKKOR 50 mm f / 1.8G.

« Capturer la beauté des ingrédients et des surfaces plates est si facile avec le D850 et son écran tactile à angle variable que me permet de tenir l’appareil photo au-dessus de ma tête. L’écran tactile LCD m’a permis de voir l’image exacte que je voulais et de la capturer simplement. Un rêve devenu réalité pour quelqu’un qui préfère toujours la photographie à main levée. J’aime aussi utiliser l’objectif de 50 mm avec celui-ci. C’est l’objectif idéal pour mon studio, surtout quand le soleil disparaît. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*