« Dancing in the Dark » avec Melissa Chapski & Laurent Liotardo
Portfolio

Dans une série d’images exclusives publiée par Nikon aujourd’hui, Melissa Chapski (ballerinachi), danseuse principale de la troupe junior du Dutch National Ballet, interprète pour la première fois la danse de la Fée Dragée dans la pénombre. Cette séance de prise de vue exclusive met en avant les capacités du Nikon D3400 dans des conditions de faible luminosité.

Ballet -

Le photographe et danseur de l’English National Ballet, Laurent Liotardo (balletandphotos), a réalisé ces images avec le Nikon D3400 lors d’une séance unique au théâtre De Brakke Grond d’Amsterdam.

« En tant que photographe de danse, je suis amené à saisir des moments fugaces, souvent dans des environnements à faible luminosité. Si je manque un cliché, l’opportunité ne se représente pas », explique Laurent. « J’ai utilisé le Nikon D3400 pour immortaliser les magnifiques courbes et mouvements de Melissa dans la semi-obscurité majestueuse du théâtre. Je suis habitué à photographier dans la pénombre, il peut parfois s’écouler plusieurs jours sans que je voie la lumière naturelle. J’ai néanmoins été impressionné par la capacité d’adaptation aux conditions ambiantes qu’offre cet appareil photo, petit et abordable, ainsi que par la liberté de déplacement et la simplicité du partage des images qu’il procure. »

Ballet -

La technologie SnapBridge de Nikon utilise la technologie Bluetooth pour assurer une connexion constante de faible intensité entre le D3400 et un smartphone ou une tablette. L’appareil photo synchronise vos photos avec votre périphérique mobile lors de la prise de vue. Vous n’avez pas besoin de vous reconnecter, les images sont redimensionnées automatiquement sur votre téléphone pour que vous puissiez facilement les partager et les importer sur les réseaux sociaux.

Le ballet Casse-Noisette a été choisi comme inspiration pour la prise de vue en raison de son association avec les fêtes de fin d’année et de la popularité des images de danse (plus de 5,9 millions de publications #ballet sur Instagram). Une représentation dans la pénombre était idéale pour montrer que le D3400, un appareil photo reflex numérique d’entrée de gamme, possède les fonctionnalités que les passionnés de photographie recherchent, tout en présentant la simplicité, la maniabilité et la connectivité que les utilisateurs de smartphone n’abandonneraient pour rien au monde.

Ballet -

Melissa Chapski, danseuse principale de la troupe junior du Dutch National Ballet, a déclaré après la prise de vue : « Danser dans l’obscurité a constitué un véritable défi. À certains endroits, je ne voyais pas le sol, ce qui rendait les mouvements difficiles. Voir le projet prendre vie a été une expérience passionnante. Tout cela n’aurait pas été possible sans les contributions du chorégraphe, du photographe et de moi-même. Cette étroite collaboration artistique a donné naissance à l’œuvre finale. »

La légèreté du D3400 permet de toujours réussir des images de grande qualité. Grâce au grand capteur au format DX de 24,2 millions de pixels associé au puissant processeur d’image EXPEED 4 de Nikon et à l’objectif NIKKOR, vos images sont riches en détails. La large plage de sensibilités de 100 à 25 600 ISO garantit des résultats nets, même dans la pénombre d’un spectacle, d’un concert ou d’une prise de vue nocturne.

Ballet -

Entretien avec le photographe Laurent Liotardo

Quelle est votre expérience en tant que photographe ?

Je pratique la danse classique depuis l’âge de 12 ans et après avoir dansé partout en France, je me suis installé au Royaume-Uni en 2003 pour rejoindre l’English National Ballet, une compagnie pour laquelle je continue à danser aujourd’hui. Au début de cette année, j’ai franchi le pas pour devenir le photographe et vidéographe officiel de la compagnie, une activité que je concilie avec celle de danseur. La danse classique est ma première passion et la photographie la seconde. Je me suis d’ailleurs spécialisé dans la photographie de danse et de mariage, et la réalisation de films.

J’ai commencé à m’intéresser à la photographie très jeune en jouant avec l’appareil photo de mon père. Le premier reflex numérique que j’ai acheté était un Nikon D80 que j’ai testé dans le cadre de la tournée de l’English National Ballet à Versailles. Depuis cette date, j’ai toujours utilisé des appareils photo Nikon et des objectifs à focale fixe NIKKOR. J’utilise régulièrement les appareils photo Nikon D810, D5 et D700. Les gens qui débutent dans la photographie me demandent toujours quel appareil photo ils devraient acheter. À la suite de cette séance photo, je leur recommanderais le D3400. C’est un appareil photo d’entrée de gamme exceptionnel.

Qu’avez-vous pensé de votre utilisation du Nikon D3400 pour cette campagne ?

Je connaissais les capacités exceptionnelles de cet appareil photo en conditions de faible éclairage. Aussi, lorsqu’on m’a demandé de participer à cette campagne, j’ai tout de suite pensé à repousser les limites de l’appareil pour obtenir des résultats hors du commun. Restituer l’emblématique « Danse de la Fée Dragée » dans des conditions de faible luminosité m’a paru une idée intéressante et j’étais curieux de voir comment l’appareil photo allait se comporter, en sachant qu’il s’agit d’un reflex numérique d’entrée de gamme. J’ai été impressionné. J’ai pu facilement réaliser des clichés sans aucun compromis et l’appareil photo s’est révélé simple à utiliser.

J’ai également eu l’occasion d’utiliser la toute nouvelle fonctionnalité SnapBridge, qui m’a permis de transférer instantanément toutes mes images sur mon smartphone. J’ai ainsi pu rapidement regarder les images et partager immédiatement mes clichés préférés. Au cours de cette longue journée, je n’étais pas certain du nombre de photos que j’allais pouvoir prendre avec le D3400 sans le recharger. Heureusement, j’ai simplement dû changer l’accumulateur une fois, ce qui démontre une bonne durée de charge.

Quels ont été les principaux défis rencontrés lors de cette séance ?

Pour moi, il a été compliqué de photographier dans de telles conditions de faible éclairage et je ne savais pas si nous allions obtenir les clichés souhaités. Le D3400 m’a néanmoins permis de relever ce défi. J’ai augmenté la sensibilité jusqu’à 6400 ISO sans bruit, ce qui est impressionnant pour un appareil photo d’entrée de gamme. J’ai également pu réaliser des prises de vue fantastiques avec un long temps de pose : bien qu’il s’agisse davantage d’une technique de photographie, il est nécessaire de disposer du bon équipement. Il est évidemment impossible de prendre de telles photos avec un smartphone.

Ballet -

Qu’avez-vous apprécié lors de cette séance ?

Travailler avec une danseuse accomplie comme Melissa Chapski a été formidable. Je l’ai d’abord découverte sur Instagram et j’ai été immédiatement frappé par son incroyable photogénie. La photographier en train de danser dans l’obscurité a été très intéressant. J’ai vu et participé à « Casse-noisette » des centaines de fois, alors c’est génial de voir un rendu complètement différent. Travailler avec un nouvel appareil photo a été une expérience positive et j’ai vraiment apprécié de pouvoir tester les différents objectifs NIKKOR pour obtenir des résultats surprenants et un léger flou d’arrière-plan.

Comme vous êtes très suivi sur Instagram, quelles qualités recherchez-vous dans les images que vous partagez ?

J’aime utiliser le contraste entre la lumière et l’obscurité dans mes images. Lorsque je photographie des danseurs, mon objectif est d’aller au-delà de l’aspect physique pour saisir l’individualité, la dimension athlétique et l’histoire derrière l’image, ainsi que la beauté et la singularité des lignes. Lorsque je sélectionne des images à partager avec les internautes qui me suivent, je suis très exigeant et ne choisis que les meilleurs clichés. J’essaie toujours de publier des photos qui ont un sens pour moi, pas simplement des clichés qui ont des chances de recevoir beaucoup de réactions.

Ballet -

Le transfert d’images est généralement laborieux.
Qu’avez-vous pensé de l’utilisation de SnapBridge ?

Lorsque je me déplace pour des séances photo, j’ai souvent besoin de partager rapidement les images que j’ai prises. L’application SnapBridge me plaît car elle permet de transférer rapidement et facilement des images prises sur l’appareil photo vers un smartphone, même en l’absence de connexion Wi-Fi. SnapBridge permet de partager des photos d’une excellente qualité et j’ai apprécié sa simplicité d’utilisation et son côté pratique.

Pourquoi avez-vous souhaité travailler avec Nikon sur cette séance ?

Comme j’utilise les appareils photo Nikon depuis le début de ma carrière de photographe, c’était un rêve absolu d’être sollicité pour travailler sur cette séance, alors je n’ai pas hésité une seule seconde ! Le fait qu’il s’agisse d’un appareil photo d’entrée de gamme présentait un véritable intérêt, car il est possible aujourd’hui de réaliser tant de choses avec des reflex numériques à un prix attractif. C’est facile de partir du principe qu’il vous faut un appareil plus sophistiqué. Je suis passionné par l’utilisation d’équipements Nikon pour photographier des danseurs classiques professionnels et j’ai trouvé que ce kit était le plus avancé en termes de précision, tout en permettant également de saisir la grâce et la beauté des danseurs.

Ballet -

Quelle est votre photo préférée de la séance et pourquoi ?

La photo prise avec un long temps de pose est mon image préférée et je suis heureux que nous ayons pu l’obtenir. Nous l’avons prise en toute fin de journée, ce qui est particulièrement gratifiant, car nous avions de grandes chances de la rater : il est particulièrement délicat de réussir des images avec un long temps de pose. Heureusement, nous avons fini par obtenir le cliché voulu au bout de deux ou trois essais. Ce fut une façon merveilleuse de conclure la journée, en sachant que nous avions atteint les objectifs que nous nous étions fixés.

Quelles sont vos astuces pour des prises de vue dans des conditions de faible éclairage ?

Que vous soyez à un concert ou en train d’explorer une ville la nuit, un reflex numérique peut faire la différence en ce qui concerne la qualité des photos que vous prenez. Il est important d’avoir une large plage de sensibilités lors des prises de vue dans des conditions de faible éclairage. Le D3400 présente cet avantage, ce qui est impressionnant pour un appareil photo d’entrée de gamme. J’ai pu prendre des photos claires et nettes, même dans la quasi-obscurité de la salle. Le D3400 est également très silencieux, ce qui est utile dans le cadre de spectacles en direct.

Quelles sont vos astuces pour photographier des ballets ou des spectacles de danse ?

Lorsque je photographie des mouvements précis et rapides, tels que ceux d’un danseur classique professionnel, il est important d’avoir une vitesse d’obturation élevée pour obtenir exactement la photo voulue avec un sujet parfaitement défini. L’autofocus est un autre outil qui permet de photographier des danseurs en mouvement, lorsque vous avez besoin d’agir rapidement pour saisir un instant avant qu’il ne passe. La polyvalence de l’appareil photo est également importante. Pour photographier des danseurs, le D3400 est parfait, car il est léger, petit et compact, ce qui signifie que vous pouvez facilement évoluer autour de la scène, en suivant le danseur.

Laurent Liotardo

Originaire de Marseille et vivant désormais à Londres, Laurent est photographe professionnel depuis plus de 10 ans, spécialisé dans la danse, le cinéma et les mariages. Sa passion pour la photographie n'a d'égale que celle pour sa principale source d'inspiration : le ballet. Danseur professionnel depuis l'âge de 17 ans, il s'est produit dans toute la France, avant d'arriver en 2003 en Angleterre pour intégrer la troupe de l'English National Ballet, dont il fait partie actuellement.

son matériel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*