Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Tuto

Voyager peut être difficile de nos jours, c’est pourquoi nous vous invitons à rejoindre la photographe de voyage et influenceuse Marion Payr (plus connue sous le nom de @ladyvenom) pour le thème 14 du voyage #CreateYourLight : ShootingTravelPhotography ! Développez votre œil créatif alors que Marion emporte le Nikon Z 6II et se dirige vers les montagnes du Tyrol pour photographier les chevaux Haflinger emblématiques alors qu’ils errent librement pendant les mois d’été. Elle partage avec vous ses conseils pour développer votre œil créatif et rester ouvert à l’inattendu.

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

« Je crois que la photographie de voyage naît toujours d’une passion pour le voyage, et la façon dont on l’aborde est très personnelle. La photographie de voyage créative semble complexe, mais elle n’a pas besoin de l’être. Je ne suis pas une photographe technique et je ne planifie pas beaucoup. Pour moi, l’art consiste à montrer un lieu avec sa magie tout en le gardant proche de la réalité. Je pense qu’il s’agit d’être ouvert à l’inattendu et d’avoir confiance dans sa propre façon de voir les choses.

Je cherche toujours quelque chose qui représente le naturel d’un lieu, tout en racontant une histoire sur la région. Quand Nikon m’a demandé de travailler avec le nouveau Z 6II, je savais que je voulais photographier les chevaux Haflinger. Je n’étais jamais venu dans cette partie du Tyrol auparavant. D’habitude, je préfère prendre du temps dans un nouvel endroit mais, dans ce cas, nous n’avons eu qu’une matinée avec les chevaux. Sous la pression du temps, il est encore plus important de travailler avec un système comme le système Nikon Z, qui me permet de travailler facilement avec la lumière et de rester spontanée.

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Entraînez votre œil

Entraîner votre œil à regarder les choses différemment est la meilleure façon de commencer à développer votre propre style créatif. Je ne suis pas une photographe de formation, mais le fait de voyager est venu en premier pour moi. Lorsque j’ai commencé à prendre des photos, j’avais un emploi à plein temps et pas d’appareil photo. J’ai donc commencé à marcher pour aller travailler, en prenant des photos en chemin avec mon téléphone.

Chaque jour était différent. La vie était différente : il y avait différentes personnes dans la rue, différentes choses se produisaient. Je remplissais les week-ends en visitant des endroits proche de chez moi que je n’avais jamais visités, et je découvrais tellement de nouvelles choses sur ma ville natale !

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Essayez ! Marchez au lieu de prendre la voiture. Cherchez la réalité cachée d’un lieu, et vous trouverez beaucoup de choses sympas qui n’ont jamais été photographiées auparavant. Ou bien allez dans des endroits populaires et voyez si vous pouvez les photographier d’une manière différente, plutôt que sous le même angle que tout le monde a déjà vu.

C’est cool quand on se rend compte qu’on voit des choses. Cela peut vous rendre incroyablement heureux d’avoir pu entraîner votre vue et votre vision de cette façon. Vous vous direz : « Wow, je peux voir des choses que je n’aurais probablement pas pu voir avant ! »

Même endroit, lumière différente ?

Un conseil que j’aime beaucoup donner est de visiter le même endroit à différents moments de la journée et en différentes saisons, afin de voir ce que la lumière fait à cet endroit. Prenez le temps de remarquer comment les changements de lumière vous font ressentir.

Capturez le même endroit à différentes ouvertures et valeurs ISO, et expérimentez avec différents réglages de l’appareil photo. Il peut être surprenant de constater à quel point des ouvertures et des vitesses d’obturation différentes modifient le résultat de votre photo. Voyez comment vous pouvez capturer la profondeur de champ ou le mouvement et faire preuve de créativité. Prenez le temps de regarder vos images et d’analyser comment vos choix modifient vos images.

Avec le bon appareil photo, vous découvrez de nouvelles possibilités avec la lumière : vous pouvez pousser l’ISO jusqu’à des endroits qu’un smartphone ne pourrait jamais atteindre et prendre le contrôle total de paramètres comme l’ouverture et la vitesse d’obturation. Ainsi, vous pouvez prendre des photos dans presque toutes les situations, par exemple dans la belle lumière du matin, juste avant le lever du soleil.

J’ai découvert que j’aime les matins de cette façon. Non pas parce que je suis une personne matinale (pas du tout !), mais parce que les matins ont une certaine atmosphère : le réveil de la nature, le réveil de la ville, des gens. Il y a une douceur dans la lumière du matin et il y a un rétro-éclairage…

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Les smartphones c’est bien, les appareils photo c’est mieux

La lumière est magique, mais c’est aussi un défi. Pour moi, les photographes sont comme des chercheurs d’or à la recherche de cette seule pépite d’or. Je ne travaille qu’avec la lumière naturelle et l’heure à laquelle le soleil se lèvera est le seul élément que je prévois vraiment pour une photo. Mais vous ne pouvez pas apprendre à connaître la lumière en photographiant avec votre téléphone parce que le logiciel du téléphone ne vous permet pas de contrôler les réglages de l’appareil – il fait tout pour vous.

Quand je suis passé du téléphone à l’appareil photo, j’ai trouvé que la prise de vue en mode manuel est un excellent moyen d’apprendre à travailler avec la lumière. Vous pouvez regarder les tutoriels sur YouTube, mais c’est différent si vous en faites l’expérience par vous-même.

Votre façon d’envisager le monde dans une photographie sera toujours la vôtre, et elle changera au fur et à mesure que votre expérience s’approfondira. Et c’est ce qu’il y a de mieux dans la photographie : elle vous permet de créer tout en appréciant le processus.

Explorez la magie du rétro-éclairage !

La photographie en contre-jour ne s’est ouverte à moi qu’avec l’appareil photo car les téléphones ne peuvent pas la capturer de manière décente. Quand vous commencez à utiliser un appareil photo, vous commencez à voir que les choses ont l’air vraiment différentes quand il y a de la lumière qui vient de derrière. Vous verrez ce que cela fait aux contours d’une personne, ou aux contours d’un arbre.

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr
Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Lorsque je capture une scène en contre-jour, j’utilise toujours une très grande ouverture, souvent f/2,8, et j’ai toujours quelque chose au premier plan qui sera bien frappé par le contre-jour qui arrive. Cela peut être une personne, un animal, un bâtiment – tout ce que vous aimez photographier. À part l’ouverture, vous n’avez pas à vous soucier des réglages compliqués lorsque vous photographiez des sujets en contre-jour. Une sensibilité de 100 ISO est suffisante dans la plupart des endroits. J’essaie aussi de m’assurer que je surexpose l’arrière-plan en me concentrant sur la bonne exposition du premier plan. De cette façon, je peux obtenir ce rendu crémeux et lumineux qui rend le contre-jour si intriguant !

Suivez votre intuition

Pour moi, la photographie doit être intuitive. Pour que cela fonctionne, je dois faire confiance à l’appareil photo – il doit être facile à utiliser.

Nous avons photographié ces chevaux au lever du soleil et c’est un moment qui passe très vite. Je prends surtout des photos avec un seul point AF, et je m’en suis servi pour toutes mes photos au Tyrol. Lorsque l’on photographie des sujets en mouvement comme la faune, il est essentiel que l’autofocus soit fiable pour pouvoir capturer les moments magiques : ceux-ci se produisent souvent en une fraction de seconde et le Nikon Z 6II m’a aidé à les saisir avec facilité.

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Outre la mise au point automatique, l’un des principaux éléments qui font du Nikon Z 6II un appareil aussi intuitif pour moi est le viseur : il m’aide vraiment à ajuster mes réglages avant même de prendre la photo, car je peux voir exactement comment l’image va rendre. Au Tyrol, la lumière changeait tout le temps et je pouvais voir exactement comment l’appareil réagissait et quels réglages je devais modifier.

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Maîtriser une technique à la fois

Je prends beaucoup de temps pour apprendre de nouvelles techniques et une fois que j’ai appris quelque chose, je le fais tout le temps – et je pense que c’est bien. Vous n’avez pas à utiliser toutes les possibilités qu’offre l’appareil : trouvez celle qui vous convient le mieux, et n’hésitez pas à l’utiliser encore et encore avant de vous lancer de nouveaux défis.

Avec le Z 6II, j’ai vraiment hâte d’en apprendre un peu plus sur les nouvelles options de mise au point automatique. Ray Demski, qui photographiait également au Tyrol, m’a vraiment inspiré sur la façon dont les modes AF continus du Nikon Z 6II vous permettent de suivre parfaitement les sujets pendant que vous vous concentrez sur votre composition. Cela pourrait rendre mes prises de vue encore plus intuitives !

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Faites confiance à votre vision

En ce qui concerne la composition, je pense que c’est cool de simplement expérimenter et de ne pas suivre trop de règles. Vous connaissez peut-être la règle des tiers ou des lignes de tête, mais il est plus facile de photographier de manière plus intuitive et de réagir à ce qui se passe devant vous.

L’une des choses les plus cool que j’ai faites à mes débuts a été d’aller sur un shooting en groupe. Différents photographes marchent sur le même chemin, mais chacun voit quelque chose de différent. C’est un excellent moyen de prendre confiance en ses propres choix. Si vous prenez le temps de regarder vos photos, votre sens de la composition se développera et votre confiance dans votre façon de voir les choses aussi.

Avec les chevaux, je voulais vraiment montrer comment ils sont autorisés à se promener librement. En hiver, ils sont dans leurs écuries, et puis ils sont lâchés au printemps. Ils peuvent aller où ils veulent et ils errent à travers cette folle, immense et vaste zone montagneuse.

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Je pense que le plan qui montre les chevaux qui semblent si petits sur fond de montagne avec le rétro-éclairage en témoigne. Il ne se passe pas grand-chose dans le cadre, mais je pense que cela montre vraiment le sens de l’échelle et de la liberté.

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

Aimer la surprise

Je ne range jamais mon appareil photo lors d’une séance photo car on ne peut jamais être sûr du moment où nous avons terminé les photos !

Au Tyrol, j’ai vraiment eu l’impression que tout s’est mis en place – la lumière et le décor – tout était parfait. Et puis, en descendant de la montagne, j’ai pris la photo de mon mari (qui est souvent mon modèle) en train de regarder le pavillon. C’était complètement spontané, et j’aime vraiment ça. C’est comme s’il était le géant de la montagne.

Souvent, je ne me retiens pas quand je vois quelque chose d’unique et de spécial. Comme la photo à travers le cadre de la fenêtre du pavillon Tyrol : nous prenions le petit déjeuner à ce moment-là et je n’ai pas hésité du tout à arrêter la conversation pour pouvoir prendre cette photo. Il y avait juste quelque chose dans la lumière et les ombres…

C’est pourquoi j’ai toujours mon appareil photo à portée de main. Dans des moments comme celui-ci, il est également utile que le système Z soit plus petit !

Restez polyvalent avec un zoom

Capturer ces moments inattendus est la principale raison pour laquelle j’aime utiliser des zooms. Pour moi, un 24-70 est le zoom parfait. Le NIKKOR Z 24-70 f/2,8 est le seul objectif que j’ai utilisé dans le Tyrol – c’est un morceau de verre incroyable et assez léger en même temps.

Je veux me déplacer quand je fais des photos. J’aime courir d’avant en arrière et m’allonger sur le sol si je dois le faire, donc un système léger est crucial pour moi. Grâce à la stabilisation d’image avancée du système Z, je peux facilement prendre des photos à main levée avec de longues vitesses d’obturation, ce qui signifie que je peux laisser le trépied à la maison lorsque je voyage.

Parfois, j’utilise un objectif 14-24 mm, surtout si je fais des plans d’intérieur avec des hôtels et que je veux couvrir une plus grande partie de l’espace. Et j’aime la focale 70-200mm si je photographie des paysages lorsque je veux cadrer quelque chose de plus éloigné.

Prenez votre temps

Je ne suis pas une personne qui a une vision imaginative avant d’aller quelque part. Je tire mon inspiration de ma présence sur place donc je pense que le conseil le plus important que j’ai à donner aux photographes de voyage créatifs est de prendre le plus de temps possible dans un endroit. Si vous avez entraîné votre œil à voir, c’est votre chance d’en récolter les fruits et de montrer comment vous vivez activement votre expérience là où vous êtes. Appréciez ce qui se passe devant vos yeux.

Pour moi, une photographie fonctionne lorsqu’elle reflète ce que j’ai ressenti dans un endroit. Bien sûr, il est difficile de savoir ce qui se passe de l’autre côté de la photo – les gens auront des sentiments différents à ce sujet – mais je crois fermement que si vous mettez plus d’énergie dans quelque chose, cela se reflète dans le résultat ».

Create Your Light : Développez votre œil créatif avec Marion Payr

À quoi ressemble vos photographies de voyage ? Trouvez un endroit que vous aimez et utilisez les conseils de Marion pour capturer ce que vous ressentez dans cet endroit. Partagez vos résultats avec nous en utilisant les hashtags #CreateYourLight et #ShootingTravelPhotography, et en taguant nos comptes Nikon France sur FacebookTwitterInstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. ygé daniel dit :

    les double poneys haflingers je les connait très bien car j’ai était le photographe officiel en france ( au haras de vanlay dans l’ aube ) ou il y en avais 500 environ, je suis aller à EBBS AU TYROL le berceau de cette race , et avec mon amis jacques coignard qui à acheter un étalon ( nicklas ) , et j’ai mème fais la couverture de cheval mon ami , et les photos je les réalisé à l’époque avec mon Nikon F2 S .