À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris
Portrait

A la suite d’un projet réunissant 3 photographes en expédition sur la Diavolezza, culminant à 3000 mètres d’altitude dans le canton des Grisons, afin de faire découvrir l’étendue du potentiel offert par le Nikon D850, Christian Ammann a eu l’honneur de remporter le 1er Prix 3xP (Prix de la Photographie Paris) pour ce shooting réalisé au coeur d’un des massifs les plus spectaculaires de Suisse.

À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris

Le photographe de mode Christian Ammann tire parti lui aussi de la plage dynamique extrême du D850. Dans le paysage de neige immaculée à 3000 mètres d’altitude, il fait poser son mannequin d’abord vêtue de feuilles d’or, puis d’une tenue noire. Sur le plan technique, les conditions de luminosité extrêmes sont un exercice d’équilibriste, mais le D850 relève le défi avec brio à la satisfaction du professionnel : les données photo ne comportent ni franges surexposées ni ombres encore bouchées.

À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris

Mais à l’issue de cette séance photo, une autre caractéristique du nouveau reflex plein format soulève tout autant l’enthousiasme de Christian Ammann : « L’autonomie de la batterie est géniale! ». Malgré les températures glaciales qui régnaient sur les pentes, il reste encore suffisamment d’énergie après des heures de travail, même si lui-même ne sent presque plus ses doigts à cause du froid. Selon la norme CIPA, l’autonomie du Nikon D850 est de 1840 photos maximum par charge – des performances idéales pour les reportages qui exigent une endurance hors pair de l’homme et de la machine.

À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris

Christian Ammann filme avec une poignée Gimbal et assure une mise au point ultra précise grâce à la nouvelle fonction focus peaking (intensification de la mise au point). « En conditions de luminosité extrêmes en montagne, c’est super de pouvoir filmer avec une sensibilité native de 64 ISO » précise-t-il. « Il y a des situations dans lesquelles je n’ai plus besoin d’utiliser de filtre ND pour atténuer la luminosité. »

À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris

INTERVIEW

Quelle est la caractéristique du D850 qui vous enthousiasme vraiment ?

L’autonomie de la batterie est vraiment inouïe. Malgré des températures autour de zéro, je peux réaliser plusieurs shootings d’affilée sans devoir remplacer la batterie. Le mannequin est frigorifié avant même que le premier trait ne s’efface sur l’indicateur d’autonomie.

À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris

Comment le Nikon D850 fait-il évoluer votre photographie?

La résolution n’est jamais trop élevée pour l’utilisation que j’en fais. C’est la raison pour laquelle je suis très content des 45,7 MP. Mais le tournage en 4K sans rognage me donne accès à des angles de vue inédits et j’aime aussi beaucoup filmer en mode ralenti à une cadence de 120 vues par seconde. J’attends depuis vraiment longtemps l’arrivée de cette innovation qui permet de capturer des ambiances fantastiques dont je ne pouvais que rêver autrefois.

À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris

Quel conseil donneriez-vous aux utilisateurs du D850 ?

Pour mes tournages vidéo, j’aime bien faire la mise au point manuellement avant de commencer à travailler avec le mannequin. Pour réaliser le réglage, je positionne l’assistant à la place du mannequin et je commence mes réglages. Le focus peaking en mode direct va plus vite et me procure une meilleure précision. Cela me donne l’assurance que la netteté est parfaite. Et l’efficacité du focus peaking et de l’écran considérablement amélioré est vraiment incroyable !

À la découverte de Christian Ammann, lauréat du Prix de la Photographie Paris

Pour en savoir plus sur ce projet organisé par nos amis de Nikon Suisse, nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant : Une vitesse démoniaque : le D850 en expédition sur la Diavolezza

Christian Ammann

Lauréat du Prix de la Photographie Paris 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. kutschenritter dit :

    tout est très beau et donne envie , d’acheter le D850 et de ne pas hésiter à faire des photos à 3000 m ; on sait que la batterie tient longtemps .
    merci pour ce témoignage et la présentation de l’appareil et bravo pour avoir gagné le prix 3xP .

    cordialement
    Mathieu Kutschenritter