Le mariage est un événement qui requiert un savoir-faire particulier en matière de photographie. En effet, une “simple » maîtrise de l’image ne suffira pas puisque l’alliance du relationnel, de la patience et de la précision sera d’augure. Je vais vous donner les quelques clés qui m’ont permis de me lancer dans les photoreportages destinés à retracer et à immortaliser cette douce journée qui symbolise l’union de deux êtres…

La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Comment démarrer la photographie de mariage ?

Cela va sans dire qu’une certaine maîtrise de l’image est nécessaire avant de vous lancer dans une telle entreprise. En effet, il est de mise de savoir manier les photos d’ambiance, les portraits, mais aussi les cérémonies. Avant toute chose, tentez de contacter un professionnel du milieu dans l’optique pour lui demander de l’accompagner et ainsi observer ses faits et gestes pour vous faire la main.

Une fois ces bases acquises, renseignez-vous auprès de votre entourage et restez à l’affût des possibles mariages qui peuvent s’établir. Proposez vos services pour un prix accessible, tout en présentant un book, répertoriant vos plus belles réalisations. C’est en couvrant les unions de vos proches que vous vous constituerez un certain bagage qui vous permettra, par la suite, de séduire des inconnus.

La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Et la loi dans tout ça ?

Pour un photographe amateur, la loi autorise la couverture de mariage si celui-ci se déroule dans sa famille. Si vous n’êtes pas déclaré, le statut d’auto-entrepreneur est le meilleur moyen pour se lancer. En effet, vous pouvez l’acquérir en seulement quelques clics.

La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Comment attirer de potentiels clients ?

Il n’y a pas de secret, avec la place qu’occupent internet et les réseaux sociaux, la visibilité en ligne est le moyen le plus efficace afin d’attirer vos potentiels clients. Ainsi, il est de mise de se créer un site web qui présente vos clichés accompagnés par votre vision sur le mariage. Il ne vous restera plus qu’à travailler en vous référençant sur des annuaires de prestataires de mariages par exemple.

La photographie de mariage selon Thibault Copleux

La rencontre avec les futurs mariés

Dès lors, il conviendra d’organiser des rencontres avec les personnes concernées dans l’optique de mettre compétences et feeling à l’épreuve… Il faut donc toujours faire preuve d’un mélange exemplaire de professionnalisme et de philanthropie dans l’optique de séduire les intéressés. N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul sur le marché ! Ainsi, mettez votre book à jour, présentant vos plus beaux travaux et détaillant vos tarifs (de préférence un book papier, qui est bien plus agréable et chaleureux à regarder).

Préparez également un discours de circonstance défendant les points positifs et originaux que vous seriez à-même d’apporter pour l’événement. Enfin, finissez cette séance en laissant une carte de visite ou une copie de votre travail. À titre d’exemple, voici un lien vers mon Book : www.thibault-copleux.fr

La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Avec quel matériel s’équiper ?

La photographie de mariage est un art qui va vous demander une concentration toute particulière et qui va vous placer dans des conditions extrêmes tout au long de la journée. Vous aurez très peu de temps pour vous et serez énormément sollicité. Ainsi, pour être apte à répondre à chaque situation le plus rapidement possible, je vous conseille l’utilisation d’objectifs zooms qui proposent de grandes ouvertures.

La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Je vais tenter de vous aiguiller en vous présentant le matériel qui m’accompagne :

Quels boitiers Nikon ?

  • Nikon D600 : Le D600 a été mon premier plein format. Je l’ai choisi pour sa montée en ISO intéressante à sa sortie et ses 24MP. La position “entrée de gamme professionnelle” que ce boitier occupait était relativement intéressante dans mon optique d’utilisation. Actuellement je l’utilise en second boitier avec mon objectif 24-70mm F2.8. J’ai choisi deux boitiers pour pouvoir gagner du temps lors des cérémonies. Ainsi je couvre un champ de 24 à 200 mm avec l’utilisation du 70-200mm sur mon D800.
  • Nikon D800 : J’ai choisi de m’équiper du D800 pour sa résolution et ses capacités à monter en ISO. La rafale n’était pas un critère important lors de l’achat, j’ai préféré me concentrer sur la définition proposée par le boitier : 36 MP. Cette dernière me permet de recadrer et de zoomer dans l’image en retouche lorsque je suis loin ou bien lorsque je n’ai pas eu le temps de cadrer de la meilleure des façons.
  • Nikon D3200 : Ce boitier récemment acheté est utilisé sur un photobooth automatique. Il convient très bien pour réaliser des photos sur un studio mis à disposition.


Quelles optiques Nikon ?

  • 14-24mm F2.8 : Cette optique légèrement utilisée en mariage me permet de cadrer très large dans les mairies ou les églises. De surcroît, elle me permet de faire ressortir les architectures des différents lieux de réception. Egalement, lorsque je suis limité en place, je l’utilise pour des grandes photos de groupe.
  • 24-70mm F2.8 : Un de mes alliés les plus fidèles. Le 24-70MM F2.8 première génération m’offre un grand angle avec un début de zoom. Je l’utilise souvent en grande profondeur de champ en ne distinguant pas l’arrière-plan du premier.
  • 70-200mm F2.8 : L’objectif inévitable. Étant passionné de portrait, ce téléobjectif me permet de cadrer des personnes de très près afin de créer de jolis portraits. Avec son ouverture à F2.8, j’obtiens à partir de F4 de magnifiques photos avec une profondeur de champ très faible, qui permet au regard de s’arrêter sur les sujets. L’ensemble de mon parc a été choisi pour être efficace en très basse lumière. L’ouverture de F2.8 me permet de travailler dans les endroits les plus sombres !
La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Les étapes du jour J

Les préparatifs

Il va de soi qu’il s’agit d’une étape primordiale et qu’il vous faudra suivre les deux individus à la trace pendant ces instants : coiffure, habillage, répétition du discours… En outre, cela correspond du moment détente de la journée. En effet personne n’est pris par le temps alors profitez-en pour prendre de beaux clichés qui viendront sublimer votre travail… De surcroît, il s’agit de l’épisode idéal pour échanger sur les différents points de la journée ainsi que sur les attentes de dernières minutes de vos clients.

Pensez à parler aux personnes qui vous entourent pour les rassurer et ainsi détendre l’atmosphère. Les sourires qui se dessinent se marieront, avant leurs propriétaires, avec votre appareil et les clichés n’en ressortiront que plus élégants et naturels !

La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Les cérémonies

Sûrement les instants qui requièrent le plus de concentration. Gardez bien en tête que ces derniers alternent entre discours et contacts humains. Ainsi, chaque prise de parole, chaque entrée et chaque geste sont orchestrés et chronométrés. Pensez donc à diriger votre objectif vers le cœur de l’action et à en capturer l’essence avec une précision irréprochable.

La photographie de mariage selon Thibault Copleux
La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Séance couple et inspiration

Chaque mariage se veut unique. Il est ainsi de mise d’adapter votre vision aux facteurs qui viennent construire chacune de ces journées ; notamment le moment clé qui repose dans la fameuse “séance couple”. Renouveler-vous, proposez des inédits, osez prendre des risques en voguant vers des zones non-explorées… En l’occurrence, je trouve mon inspiration en allant glaner des concepts sur Pinterest ou sur un groupe Facebook de photographies de mariage. Des challenges sont organisés chaque semaine, nous donnant l’envie et l’inspiration de faire de belles images chaque week-end.

Le vin d’honneur

Le vin d’honneur représente le moment où je réalise mes clichés d’instants “volés”. Armé de mon objectif en 70-200mm, je me faufile parmi les invités pour immortaliser leurs expressions, capturer leurs sourires et ainsi réaliser certaines de mes photographies fétiches de la journée. Lors de cette étape, n’hésitez pas à zoomer un maximum dans l’optique de réaliser des images de portraits ou bien de groupes.

La photographie de mariage selon Thibault Copleux
La photographie de mariage selon Thibault Copleux

La première danse

Il s’agit du Climax de la soirée. La vraie pression vient peser sur les épaules du photographe puisqu’alors que les jeunes mariés s’élancent sur la piste et ouvrent le bal, il doit prêter une attention tout particulière à chaque mouvement, chaque sourire et chaque battement de cils. Une maîtrise minutieuse sera requise. Cependant, entre lumières et actions, il est souvent difficile de faire sa mise au point dans l’obscurité. Si vous utilisez un flash, la mise au point peut être aidée du fameux infrarouge… Mais je vais vous dévoiler une petite astuce maison qui constituera un allié considérable à votre boîtier. Je déporte le flash avec un câble qui me permet d’avoir la lumière à côté et non sur l’appareil. L’infrarouge vient alors se placer sur la griffe, me permettant de faire des mises au point en quelques millièmes de secondes. Le tour est joué !

La photographie de mariage selon Thibault Copleux
La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Le rendu des photographies et des vidéos

Après avoir habilement retouché vos photographies, il conviendra de remettre ces dernières aux nouveaux mariés. L’idéal étant de leur dresser une galerie en ligne et de leur proposer un album contenant quelques unes des plus belles images que vous aurez immortalisées. Ainsi, le caractère professionnel continuera de battre son plein et une bonne impression sera laissée sur la fin. Le bouche à oreille va très vite dans ce milieu alors faire bonne impression jusqu’au dernier instant est primordial…

La photographie de mariage selon Thibault Copleux
La photographie de mariage selon Thibault Copleux

Et voilà, désormais la balle est dans votre camp. Alors, armez-vous de tous ces conseils ainsi que de l’originalité qui forme votre travail et partez à la conquête de la photographie de mariage. Vous allez vite y prendre goût et vous rendre compte à quel point c’est une aubaine que d’immortaliser l’union de deux êtres. Vous avez le plus beau des métiers !

Pensez bien à vous inspirer quotidiennement du travail des pointures du milieu pour alimenter votre travail car, tout comme prônait Gisèle Freund, sociologue et photographe portraitiste française d’origine allemande, “la culture pour un photographe est bien plus importante que la technique”…

Prolongez votre lecture avec l’article suivant : « Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux »

Thibault Copleux

Photographe basé à Annecy et actuellement étudiant en information et communication, passionné par la photo. Amateur depuis quelques années avec une belle expérience et l'envie de découvrir un monde particulier, il s'intéresse également à la vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Gressy Agnes dit :

    Bonjour j adore j ai une bonne vision pour le mariage d un couple de copains a qui j ai justement proposé de leur faire les photos de leur mariage !!!! Merci merci et beaux clichés bravo