« L’invisible révélé » par Laurent Thion

Evénement

Il y a des gens qui jamais ne se contentent de ce qu’il savent déjà faire. C’est le cas de Laurent Thion, photographe dont l’activité principale s’établit autour de la prise de vue d’architecture. Insatiable curieux de technologie, il s’adonne depuis 1999 à la photographie panoramique sphérique dont plusieurs réalisations sont visibles sur son site, avant de se tourner vers la photographie ultraviolette qui occupe aujourd’hui une grande partie de son temps libre et qui fait l’objet de la prochaine exposition du Nikon Plaza. Elle donnera lieu à une rencontre avec le photographe.

Focus sur la prise de vue ultraviolette

Moins connue et surtout beaucoup plus complexe que la photographie en infrarouge, la prise de vue ultraviolette consiste à ôter les éléments qui recouvrent le capteur de l’appareil et à utiliser des objectifs et des filtres spécifiques pour enregistrer uniquement les radiations située au-delà du spectre visible. Cette technique généralement utilisée pour des applications scientifiques d’investigation, en astronomie ou dans le domaine médico-légal, Laurent Thion l’applique à une recherche artistique. Il n’est pas botaniste, mais c’est dans le monde végétal qu’il a constaté les résultats les plus intéressants pour développer son univers créatif.

Laurent Thion : L'invisible révélé

Après quatre ans d’expérimentation, il possède aujourd’hui une impressionnante collection de photographies de fleurs où sont révélés des textures, des courbes et des couleurs aussi étonnantes que fascinantes. Pollen, pétales, feuilles et tiges réagissent individuellement aux radiations ultraviolettes. Un spectacle tout à fait différent de celui visible à l’œil nu. Mais le procédé ne saurait se suffire à lui -même et Laurent Thion ne peut prévoir complètement le futur rendu de ses prises de vue. C’est après un long travail de captation puis de traitement dans plusieurs logiciels que l’image ultraviolette finit par prendre tout son sens. Ou pas.

Laurent Thion : L'invisible révélé

Les difficultés débutent dès la prise de vue. Pour obtenir ces images saisissantes, la technique du focus stacking s’impose afin d’obtenir une profondeur de champ suffisante à une bonne lecture du sujet. En studio, il réalise jusqu’à une cinquantaine de photographies à des distances de mise au point différentes qu’il combine ensuite dans un logiciel dédié. Une très forte puissance d’éclairage apportée par l’usage de flashes, dont le photographe a également modifié les caractéristiques pour permettre l’émission d’ultraviolets, est également nécessaire en raison de la faible transmission UV due à l’objectif, au filtre et au coefficient d’agrandissement.

Laurent Thion : L'invisible révélé

Le traitement appliqué ensuite est, lui aussi, complexe puisqu’il faut assembler les multiples clichés et effectuer un travail de colorimétrie inhabituel afin d’apporter des couleurs à une photographie qui en est théoriquement dépourvue. Mais le résultat en vaut la chandelle tant les images offrent une vision onirique et spectaculaire de ces sujets pourtant familiers que sont les plantes et les fleurs.

Laurent Thion : L'invisible révélé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Marie BOULAY dit :

    Une autre approche de la photographie qui me transperce. Des images remarquables et renversantes. Du très beau travail dans une maîtrise impressionnante. C’est vraiment somptueux.

  2. Bambou51 dit :

    Super intro sur le sujet, cela donne envie de voir l’expo de plus près.