Montier-en-Der : « Guyane : humaine et sauvage » par Tanguy Stoecklé

Evénement

Dans le cadre de la 24ème édition du Festival International de la Photo Animalière et de Nature qui se déroule à Montier-en-Der du 18 au 21 novembre, Tanguy Stoecklé, photographe cinéaste professionnel et conférencier spécialiste des chauves-souris, exposera « Guyane : humaine et sauvage » que nous vous invitons à découvrir.

Le Festival Montier-en-Der (Haute-Marne) est un rendez-vous incontournable pour les professionnels et les passionnés de la photographie animalière et de nature. La 24e édition, qui se déroule du 18 au 21 novembre, avec pour thématique « La biodiversité », a proposé comme de coutume de nombreuses expositions, rencontres, débats et tables rondes qui sondent les questions environnementales à l’échelle planétaire. En tant que partenaire de cet événement, Nikon soutient les photographes témoins de ces réalités depuis une quinzaine d’années et offre son soutient à de grands photographes Français.

C’est dans ce cadre que Tanguy Stoecklé vous proposera « Guyane, humaine et sauvage » qui est une exposition qui sera un savant mélange de photos sur tirages d’art et de vidéos slowmotions inédites sur écran. Elle sera également innovante, grâce à la présentation, pour la 1ère fois dans un festival, d’un hologramme d’une vraie chauve-souris en vol, filmée en ultra-ralenti !

Pteronotus parnellii, cette chauve-souris au pelage roux rentre dans la grotte au parfums, au coeur de la forêt guyanaise. Réserve naturelle des Nouragues. Matériel : Nikon D3s et Nikkor 70-200mm f/2.8

Dans sa quête sur les chauves-souris, Tanguy Stoecklé photographie et filme aussi ses autres rencontres. Il se plaît d’ailleurs à dire que cette recherche sur « ses » mammifères ailés qu’il mène depuis presque 30 ans, est un prétexte pour voyager et rencontrer des peuples, des paysages et bien d’autres animaux. L’exposition présentée ne sera pas sur les chauves-souris mais plutôt, autour des chauves-souris. L’occasion de découvrir les prémices d’un long travail en cours sur les chauves-souris amazoniennes mais surtout, au travers de ses autres images réalisées dans la jungle, ce qui motive Tanguy depuis tant d’année à poursuivre les demoiselles de la nuit…

Tout au sud de la Guyane, sur le fleuve Oyapock vivent les amérindiens Wayampis, un peuple magnifique. Entièrement connecté à la nature, ils sont indépendants et autonomes en pleine forêt.

C’est au cours d’un expédition organisée par la Canopée des sciences que j’ai eu la chance de les rencontrer.

Matériel : Nikon D5 et 24mm f/2.8

Art corporel chez les grenouilles. Artelopus spumarius. Forêt guyanaise, Saül. Matériel : Nikon D5 et 70-200mm f/2.8

La nuit s’efface, les brumes apparaissent, les oiseaux comment à chanter. Un groupe de singes hurleurs hurle pour marquer son territoire pris en écho par un autre groupe un peu plus loin.

Ce matin là, dans la réserve naturelle des Nouragues, la Guyane m’a conquis.

Matériel : Nikon D3s et 70-200mm f/2.8

La chauve-souris Noctilio leporinus chasse la nuit sur les marais de Kaw, en Guyane. Elle pèche les petits poissons qui dorment ou nagent sous la surface de l’eau. Cette image est issue d’une séquence de film réalisée à 1500 images par seconde. Matériel : Caméra Phantom V641 et Nikkor 300mm f/4.

Pour en savoir plus sur le Festival International de la photographie animalière et de nature de Montier-en-Der, visitez le site officiel

Tanguy Stoecklé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

  1. Tsen Tao Win-Son dit :

    Magnifique reportage de nature,le D3s est toujours dans le coup…