C’est en 1987, alors âgée de seulement 16 ans, que Corinne Dubreuil s’offre pour la première fois une place pour assister au tournoi de Roland Garros. Elle a la ferme intention d’y faire des photos et de les vendre, ce qu’elle va reproduire trois années consécutives à son propre compte. Sa détermination et son talent lui permettront alors de réaliser son rêve de devenir photographe de sport, faisant du tennis sa spécialité.

Depuis, elle n’a raté aucune des trente éditions du mythique tournoi parisien, tout d’abord pour le compte de Tennis Magazine avec qui elle travaillera plus de dix ans avant de prendre son indépendance en octobre 2003. Corinne Dubreuil a publié dans les plus grands titres de presse spécialisée comme L’Équipe ou L’Équipe Magazine et collaboré avec la Fédération Française de Tennis sur tous les tournois du grand chelem, signant même depuis deux ans un contrat d’exclusivité pour la couverture de Roland Garros.

Corinne Dubreuil : ombre et lumière sur Roland Garros

Trente ans de Roland Garros… N’allez pas croire que c’est devenu une routine pour Corinne Dubreuil qui parle toujours avec le même enthousiasme du célèbre tournoi, des changements opérés sur le site, des matchs dont on ne connaît jamais à l’avance les conditions ni le dénouement, ou encore des joueurs qui défilent devant son objectif. Tout au long de sa carrière, la photographe a développé un style singulier qui fera sa réputation et son succès. Elle a notamment remporté le Grand prix du Festival International Sportfolio en 2015 avec une image des jumeaux Bryan. Sa connaissance aigüe de la discipline et du site de Roland Garros lui permet d’anticiper sur ses placements, de travailler son cadre et de jouer avec les codes graphiques, les jeux de couleurs, d’ombre et de lumière.

Alors que l’édition 2018 sera sur le point d’entamer ses phases de qualification, Nikon a souhaité inviter Corinne Dubreuil à présenter une sélection de ses plus belles photographies qui seront exposées au Plaza du 15 mai au 2 juin 2018. Prenant place sur les superbes écrans 4K de l’espace du boulevard Raspail, l’exposition comptera une vingtaine de photographies des plus grands joueurs internationaux de tennis comme Raphael Nadal, Roger Federer, Novak Djokovic, Gaël Monfils, Serena Williams ou Maria Sharapova ainsi que de toutes ces images qui font l’ambiance et les couleurs spécifiques de Roland Garros.

Corinne Dubreuil : ombre et lumière sur Roland Garros

Cette exposition numérique sera complétée par une soirée de rencontre le jeudi 17 mai de 19h à 21h. Corinne Dubreuil, qui aime partager avec le public sa passion toujours intacte pour la photographie, racontera ses conditions de travail, sa méthode pour être toujours au bon endroit au bon moment et ses relations avec les différents joueurs. Elle dévoilera des images des coulisses de Roland Garros et parlera également de ses différentes activités comme les séances de portraits ou les reportages qu’elle réalise pour certains joueurs parmi lesquels Jo-Wilfried Tsonga, Amélie Mauresmo, Stan Wawrinka ou Kristina Mladenovic.

Corinne Dubreuil : ombre et lumière sur Roland Garros

Corinne Dubreuil – Ombre et lumière sur Roland Garros

Du 15 mai au 2 juin 2018 au Nikon Plaza, 99 boulevard Raspail – 75006 Paris
Exposition gratuite au Nikon Plaza, pour en savoir plus visitez www.nikonclub.fr/plaza

Rencontre avec Corinne Dubreuil (sur inscription uniquement)

Le jeudi 17 mai 2018 de 19h à 21h
L’accès à cette soirée de rencontre se fait sur inscription via le site NikonClub : Inscription et informations

CORINNE DUBREUIL

Corinne Dubreuil

"Je suis photographe professionnelle, freelance basée entre Paris et Biarritz. Spécialisée dans la photo de sport, j'aime l'action et l’émotion qu'il procure. Le reportage, le portrait ou encore les mariages viennent compléter ma passion, mon métier."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Galinier Christophe dit :

    Un article très intéressant avec de superbes photos

  2. DUMOING dit :

    Bonjour.
    Je trouve que vous essayez de sortir des standards des images de sport.
    J’en suis enchanté.
    Cordialement.
    Dumoing Jean – Robert.