Les secrets de la « Food Photography » avec Donna Crous

Tuto

Plus que jamais, la photographie culinaire (ou food photography) est devenue un genre photographique populaire. Cependant, notre fascination pour la nourriture n’a rien de nouveau. Des œuvres d’art historiques remontant même au XVe siècle montrent que la nourriture était la principale source d’inspiration, où les peintres tentaient de figer le temps avec le plus de réalisme possible. Ces œuvres représentaient des festins et banquets somptueux mais aussi de simples repas de famille. Ces derniers mettant souvent en évidence la frugalité et la pauvreté à cette époque. Voici quelques clés pour réussir à faire saliver le spectateur.

Les secrets de la

J’ai toujours été une fin gourmet et j’aime tout ce qui concerne la nourriture, de l’achat des ingrédients à la préparation, donc la photographie culinaire était une progression naturelle pour moi. Immortaliser de la nourriture, c’est la rendre délicieuse et désirable. Cela étant dit, vous n’avez pas besoin d’être un grand chef avec des compétences extraordinaires, non, il s’agit plus d’avoir un regard. Des ingrédients simples trouvés dans la cuisine peuvent faire de belles images appétissantes. Pensez à un œuf à la coque avec du jaune dégoulinant, de la glace fondante dans une cuillère, des baies fraîches avec un filet d’eau ou une boisson gazeuse versée dans un verre.

Quelques astuces pour apprivoiser la lumière naturelle

Le soleil est une source de lumière idéale pour photographier vos aliments, mais il est également incroyablement imprévisible et change de couleur ou de force tout au long de la journée. C’est pour ces raisons que de nombreux photographes culinaires professionnels préfèrent prendre des photos en utilisant de la lumière artificielle pour assurer un aspect uniforme à leurs images. Il est cependant tout à fait possible de travailler correctement en utilisant uniquement le soleil. Apprendre à le maîtriser et à travailler avec lui peut être extrêmement gratifiant et en fait vraiment facile. Le secret réside dans la direction de la lumière, de la nourriture ou de la boisson que vous photographiez.

La nourriture est presque toujours photographiée en utilisant une lumière directionnelle provenant du côté ou de l’arrière. Ne shootez jamais directement sur des aliments car ils manqueront de profondeur et de dimension, cela pourrait leur donner un aspect peu appétissant.

Les secrets de la

Trouvez votre lumière

La meilleure façon de trouver l’endroit parfait dans votre maison pour vous installer est de prendre un œuf et de vous promener vers vos différentes fenêtres. Vous pourrez alors voir l’ombre tomber sur cet oeuf et tester l’ambiance que vous souhaitez obtenir. Idéalement, une lumière tamisée et douce, utilisant un diffuseur ou un temps couvert, est recommandée.

Les jours où le ciel est sombre, il peut être préférable de «faire rebondir la lumière». Cela se fait en positionnant un écran réfléchissant (papier d’aluminium ou un morceau de carton blanc fonctionne parfaitement) sur le côté opposé à la nourriture. Cela réfléchit la lumière sur le plat, proposant ainsi une ombre moins lourde. Les ombres sont vos amis mais trouver l’équilibre parfait est la clé.

Choisir la bonne direction

La direction de votre lumière est entièrement basée sur le plat ou la boisson que vous photographiez et votre style préféré. La règle générale est la lumière latérale unidirectionnelle. Le rétroéclairage pour les boissons claires comme les cocktails, les aliments bas comme les tartes avec un glaçage brillant ou les gaufres au miel fonctionne à merveille. La beauté du numérique est que si vous n’êtes pas sûr, prenez des photos dans les deux directions et voyez quel look vous préférez.

Maîtriser vos réglages

Le meilleur objectif de départ à utiliser pour photographier vos aliments est un 50 mm f1.8. C’est l’objectif idéal pour nous gourmets et à un prix raisonnable; vous en aurez certainement pour votre argent. Pour aller plus loin, l’ajout d’un objectif 85 mm f1.8 et d’un objectif macro à votre sac photo permet également plus de variété dans vos créations. Bien que les objectifs soient importants, il est essentiel de comprendre comment utiliser votre appareil photo en mode manuel.

Les secrets de la

La sensibilité ISO

De nombreux blogs dédiés à la photographie culinaire recommandent que tous les aliments soient photographiés à une sensibilité ISO de 100. Cela, je pense, est inutile et rend l’apprentissage des autres fonctions du triangle d’exposition (les trois paramètres nécessaires pour que la photo soit correctement exposée) beaucoup plus difficile. Je recommande toujours une sensibilité ISO plus élevée au début, surtout si vous n’avez pas de trépied. Cela étant dit, plus l’ISO est faible, plus l’image est nette, alors essayez de la maintenir aussi basse que possible; mais ne sacrifiez pas votre vitesse d’obturation si vous n’utilisez pas de trépied.

La vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation pour la photographie culinaire est un élément essentiel de votre triangle d’exposition, surtout si vous essayez de capturer la photo parfaite. Essayez de maintenir la vitesse d’obturation à 1/125eme de seconde ou plus lors de la prise de vue à main levée, tout ce qui est inférieur à 1/125sec pourrait avoir un flou de bougé et par conséquent cela donne une image floue. L’utilisation de votre photomètre dans votre appareil photo devrait vous garantir une image parfaitement exposée.

L’ouverture

Il n’y a pas de règle définie pour l’ouverture car cela dépend de l’histoire que vous souhaitez raconter à travers vos images. Personnellement je préfère photographier une scène avec une ouverture plus large pour avoir une faible profondeur de champ. L’utilisation d’une ouverture d’environ f3.5 et le choix d’un «héros» ou d’un élément proéminent comme point focal aideront à attirer l’attention sur la zone que vous souhaitez mettre en avant. Pour une prise de vue au-dessus ou à plat, vous souhaiterez que toute l’image soit mise au point, donc une ouverture plus petite commençant autour de f5.6 est idéale.

Les secrets de la

La balance des blancs

De nos jours, les appareils photo numériques Nikon sont vraiment avancés avec les paramètres de température, ce qui rend plus facile que jamais d’atteindre un bon équilibre des couleurs. Laisser votre appareil photo réglé sur la balance des blancs automatique et la prise de vue au format RAW vous permet de corriger tout problème de balance des blancs en post-production.

Les secrets de la

Styliser votre scène

La question est fréquente, oui, toute ma nourriture est réelle et totalement comestible. Je pense que les photographes culinaires ont une mauvaise réputation en raison des faux aliments parfois utilisés pour cette discipline. Certes, dans les plus grands shootings commerciaux, de nombreuses substitutions sont utilisées en raison des contraintes de temps ou de la détérioration rapide des aliments. Cependant, lors d’une prise de vue à la maison en lumière naturelle, il n’est pas nécessaire de simuler. Si vous vous inquiétez de la détérioration des aliments, utilisez plutôt un ingrédient de remplacement pour configurer les paramètres de votre appareil photo avant d’ajouter le plat.

Voici mes 10 conseils importants pour vous aider à perfectionner votre style :

1. Gardez vos ingrédients frais et hydratés – l’appareil ne ment jamais !
2. Placez une assiette sur une assiette plus petite, remplissez votre scène de pinceaux de fines herbes, d’épices ou de fruits frais pour habiller et donner plus de volume.
3. Les accessoires neutres peuvent sembler inutiles mais en réalité ils font vraiment ressortir la nourriture.
4. Les tissus ont un réel impact visuel car ils ajoutent de la texture et de la couleur.
5. Soyez conscient des reflets, en particulier avec des couverts brillants.
6. Trouvez des arrière-plans intéressants qui ajoutent du charme. Les surfaces en vinyle sont idéales pour nettoyer après les déversements. Sinon, les planches de bois, les journaux, le papier parchemin, les partitions, les échantillons de papier peint, les carreaux de céramique sont des surfaces fantastiques et originales.
7. Ne ressentez pas le besoin de remplir l’espace à tout prix; le vide peut être très intéressant visuellement.
8. Les nombres impairs créent une meilleure composition 1, 3, 5 (cupcakes, verres, assiettes) et sont visuellement plus attrayants.
9. Préférez la forme triangulaire en plaçant trois éléments similaires dans votre composition.
10. Assurez-vous toujours que vos accessoires sont adaptés au plat, l’ajout d’une théière à l’arrière-plan d’un plat de curry n’est pas idéal.

Ajouter de la variété à vos photos

Lors du shooting d’un certain nombre de plats différents, on peut commencer à penser qu’ils se ressemblent tous après un certain temps. C’est à ce moment-là que vous devez solliciter un proche et le mettre au travail soit en ajoutant ses mains dans le plan, en tenant un plat ou pour les plus timides, juste en arrière-plan. Le fait d’avoir une personne dans la photo aide vraiment le spectateur à se connecter à l’image. Si vous êtes seul alors utilisez un trépied et réglez votre appareil photo sur une minuterie. J’ai programmé mon appareil photo pour prendre dix images par session, ce qui me permet de capturer une scène parfaite de goutte à goutte ou d’arrosage sans trop effort.

Les secrets de la

Pour conclure, ce qui a commencé comme un hobby pour moi s’est transformé en un métier à plein temps, juste en jouant et en travaillant sur un style distinctif et unique. J’aimerais sincèrement voir d’autres photographes et cuisiniers créer des images inspirantes et alléchantes en utilisant des ingrédients simples, des accessoires de maison et ces quelques conseils.

Les secrets de la

Donna Crous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*