NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct : photographie ultra-rapide

Tuto

Utilisé à pleine ouverture et à courte distance, le NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct produit un bokeh exceptionnel mais aussi une profondeur de champ très étroite difficile à maîtriser. Ghislain Simard explique comment il a réussi à gérer cette optique extrême pour prendre des photos inédites de papillons en plein vol.

Ghislain Simard est un photographe très spécialisé. Il photographie les insectes en vol. Sur le papier, le Noct n’est pas fait pour lui et il ne s’y est pas intéressé… jusqu’à ce que Nikon France lui propose de l’emporter sur le terrain. Ce fût une révélation. Ghislain explique qu’il est tombé amoureux de la signature très particulière de cette optique : «J’ai tourné la bague de mise au point vers la distance minimale, je me suis baissé au milieu des tiges de graminées, j’ai mis l’œil derrière viseur et j’ai découvert une image merveilleuse ! A courte distance, il donne le meilleur de lui-même lorsque la lumière est adaptée à son rendu d’image unique et lorsqu’on parvient à maîtriser les plans qui se trouvent à une quinzaine de centimètres en avant et en arrière du plan net. Il faut raisonner en trois dimensions.»

Matériel spécifique

Passée l’émotion de la découverte, Ghislain est rapidement revenu à des considérations bien concrètes. Comment créer de nouvelles images en utilisant les possibilités esthétiques d’une optique qui offre seulement quelques millimètres de profondeur de champ pour photographier des papillons qui volent à 40km/h ?

NIKKOR_Z_58mm_f0.95_S_Noct

Pour qu’un cliché soit réussi, il faut prendre la photo à l’instant précis où la tête de l’insecte entre dans le plan net. Afin de piloter automatiquement et avec grande précision le déclenchement de l’obturateur de son NIKON Z7, Ghislain Simard a développé une nouvelle barrière lumineuse adaptée aux caractéristiques du Noct. La source de lumière est une petite diode LASER associée à une optique de focalisation. Elle est montée sur un banc optique équipé de miroirs de haute précision afin de balayer un plan avec le LASER. Une cellule photosensible détecte le passage du papillon lorsqu’il coupe le rayon LASER. Enfin, un système électronique transmet le signal du déclenchement au boîtier via la prise de commande à distance. Les dimensions du banc optique sont adaptées au rapport de reproduction maximal qu’autorise le NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct, soit 0,19x. Les pièces ont été conçues sur ordinateur, puis fabriquées en impression 3D. Cela permet de disposer d’un équipement qui est à la fois léger et très rigide.

NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct : photographie ultra-rapide

Sur le terrain

La mise en œuvre de ce matériel reste délicate car les papillons n’ont pas un comportement prévisible. Les journées sur le terrain se sont multipliées grâce à une météo favorable au cours de l’automne 2020. Ghislain a investi de longues journées de travail continu pour approfondir le test du NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct et découvrir s’il parvient à concrétiser les clichés qu’il a imaginés lors de sa prise en main initiale. Les papillons étaient au rendez-vous et la persévérance a payé ! Azuré, vulcain, piéride, tircis, satyre ou souci, de nombreuses espèces sont venues jouer avec les flous subtils que le Noct NIKKOR produit à pleine ouverture. Ghislain Simard parle aussi des actions rapides qu’il doit figer : « La vitesse d’obturation de 1/8000s n’est pas toujours suffisante pour obtenir une image parfaitement nette et profiter pleinement des plus fins détails que le couple Z7 et Noct peut retranscrire. Pour résoudre cette difficulté, j’utilise des flashs. C’est alors la durée très brève des éclairs qui fige le mouvement. Je travaille ainsi fréquemment au 1/32.000s à f/0,95 ! »

NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct : photographie ultra-rapide
Vulcain en vol en automne dans un érable de Montplellier - Red Admiral (Vanessa Atalanta) Nikon Z6 ; NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct + filtre ND8; Rapport : 0,2 ; 1/38.000s à f/1.0 ; 3 flashs SB-910 pilotés par un SU-800 ; 100 ISO

Coucher de soleil

L’automne est aussi la saison idéale pour photographier les lumières crépusculaires car le soleil reste plus longtemps près de l’horizon avant de se coucher. Ghislain connaît un spot idéal près de chez lui pour profiter des lumières chaudes des soirées automnales. Il se rend au sommet d’une colline qui domine la vallée du Rhône et installe son matériel sur la crête en cadrant en direction des monts d’Ardèche. Afin de pouvoir mettre le soleil dans l’image tout en travaillant à f/0,95, Ghislain monte un filtre gris neutre sur le Noct : « Un filtre ND8 est un bon compromis pour travailler à 1/8000s à f/0,95 tout en restant à la sensibilité nominale du Z7, 64 ISO. » Autour de la barrière LASER, il installe des flashs SB-910 équipés de filtres orangés pour déboucher le contre-jour avec une lumière chaude.

NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct : photographie ultra-rapide
Tircis en vol en automne - Speckled wood (Pararge aegeria) Nikon Z6 ; NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct + filtre ND8 ; Rapport : 0,17 ; 1/38.000s à f/0,95 ; 4 flashs SB910 pilotés par un module SU800 ; 100 ISO

La synchronisation ultra-rapide auto FP permet de mixer la lumière naturelle et les éclairs des flashs à 1/8000s. Il ne reste plus qu’à attendre que le soleil flirte avec l’horizon pour faire parler la magie de la photo ultra-rapide à f/0,95. L’astre solaire se transforme en un grand disque qui remplit la moitié de l’arrière-plan. Les papillons profitent de la chaleur qui monte encore du sol rocailleux pour rester actifs et faire quelques acrobaties aériennes devant l’appareil : « Jusqu’ici, j’utilisais des téléobjectifs 200mm f/2 ou 400mm f/2,8 pour photographier les papillons en ombre chinoise devant le soleil couchant. Les images produites par le Noct à pleine ouverture sont plus subtiles puisque la perspective n’est pas compressée. Il faut toutefois cadrer avec plus de précision car la restitution de l’environnement autour des insectes peut changer du tout au tout en déplaçant le plan net d’un petit centimètre à peine. Mais les résultats sont fantastiques ! J’ai le sentiment de redécouvrir mes petits sujets à travers la signature d’une optique hors normes. »

NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct : photographie ultra-rapide
Azué en vol photographié avec le NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct à pleine ouverture Nikon Z7 ; NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct ; rapport : 0,17 ; 1/8000s à f/0,95 ; 4 flashs SB-910 pilotés par un SU-800 ; déclenchement automzatique par barrière laser ; 64 ISO

Saison 2021

Ghislain Simard attend maintenant le retour du printemps avec impatience. Il imagine déjà comment remettre en question son approche de la photo d’insectes en vol pour créer des images dont il n’osait pas même rêver avant de découvrir les possibilités graphiques du Noct : «Je compte sur mon nouvel objectif pour me surprendre et m’inciter à créer des compositions qui feront la part belle à l’abstraction afin de mettre davantage en valeur la beauté du monde miniature des insectes». Il se pourrait bien que Ghislain Simard pense déjà une exposition de clichés pris à f/0,95 !

Quelques liens utiles :

Fournisseur des miroirs : www.edmundoptics.fr
Fournisseur des diodes LASER spéciales : www.apinex.com
Fournisseur de barrières lumineuses prêtes à l’emploi : www.jama.fr

NIKKOR Z 58mm f/0.95 S Noct : photographie ultra-rapide

Ghislain Simard

Ghislain Simard est spécialisé en photographie à haute vitesse. Grâce à ses clichés, il fige les actions les plus rapides du monde des insectes. Il partage ses compétences techniques dans de fréquents articles de la presse spécialisée et dans ses livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  1. Guichard Jean-Claude dit :

    Bravo pour les photos , bien aidé par la technique de pointe.

  2. Tahar SOLTANI dit :

    Superbe !

  3. martial dit :

    Aucun intérêt …Tout ça pour ça!…Désolé!

  4. chrisomac dit :

    Un objectif de niche, pour espérer en vendre combien ?